Skip to content
y a-t-il un accord entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy ?


Alexandre Chauveau, édité par Gauthier Delomez

Le président-candidat Emmanuel Macron et l’ex-chef de l’Etat Nicolas Sarkozy se sont rencontrés il y a deux semaines à l’Élysée pour appeler à dépasser les clivages. Si le président sortant dément tout accord politique, les deux hommes auraient évoqué un rapprochement entre les Républicains et l’actuelle majorité après la présidentielle.

Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy ont-ils un accord pour l’après-présidentielle ? La question se pose alors que les deux hommes ont chacun appelé à dépasser les clivages, et envisagent la création d’un grand mouvement politique qui intégrerait une partie des républicains favorables à l’union. Nicolas Sarkozy a également indiqué qu’il voterait pour le président sortant au second tour de l’élection présidentielle. Pourtant, Emmanuel Macron dément tout accord avec l’ancien chef de l’Etat. Les deux hommes se sont vus il y a deux semaines à l’Élysée, à l’invitation de l’actuel président, pour évoquer un rapprochement entre LR et l’actuelle majorité.

Sarkozy aurait négocié un groupe de 50 députés LR

Si le candidat Macron dément tout accord, certains élus de droite affirment que Nicolas Sarkozy aurait négocié un groupe de 50 députés. Autrement dit, 50 circonscriptions plutôt favorables à LR et dans lesquelles La République en marche ne présenterait pas de candidat. Des affirmations que les proches de Nicolas Sarkozy rejettent, tout en concédant que l’ancien président invite sa famille politique à « réfléchir à travailler ensemble, pour le bien de la France, sur certaines réformes ».

Cela a provoqué un émoi parmi plusieurs cadres républicains. Une colère que Nicolas Sarkozy entend. « Il accepte de prendre des décisions qui ne sont pas forcément en ligne avec la base, et il a toujours défendu l’ouverture », clame-t-on auprès de l’ancien chef de l’Etat. Pourtant, l’idée d’une coalition est fermement rejetée par Emmanuel Macron. Le président-candidat entend certes élargir sa majorité, mais uniquement avec des élus volontaires, et sans se voir imposer la moindre contrainte par l’un de ses prédécesseurs.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.