Nouvelles localesPolitique

voté par les députés ! Qui est concerné ?


AUGMENTATION DES PENSIONS. L’Assemblée nationale a voté en faveur d’une hausse des retraites de 4 % cette semaine. Pour qui ? Et les compléments ? On vous dit tout.

[Mis à jour le 22 juillet 2022 à 11h06] Rare moment d’accord dans l’hémicycle ! Les députés ont voté dans la nuit de mercredi à jeudi, l’augmentation de 4% pensions de retraite de base. Avec seulement deux voix contre, le montant des pensions passera de 1 juillet 2022. Face à une inflation galopante (5,8 % en juin sur un an), qui pourrait atteindre 6,8 % en septembre sur douze mois glissants, certains membres de l’opposition se plaignaient encore de cette hausse, remettant en cause le décalage entre le montant de la hausse et le taux d’inflation. Surtout du côté de Nus, selon Adrien Quatennens, député du Nord, « les revalorisations entérinent des baisses de pouvoir d’achat » et produiraient donc l’effet inverse de celui recherché par le gouvernement. Surtout, cette augmentation des pensions ne concerne que le régime de base, le les retraites complémentaires Le type Agirc Arrco ou Ircantec ne font pas partie de cette réforme, inclus dans la facture du pouvoir d’achat. Les retraites complémentaires, gérées par les partenaires sociaux, devraient cependant également bénéficier d’une hausse, mais aucun chiffre n’a encore été avancé. Négociations entre les partenaires sociaux et les différents managers (pour laAgirc Arrco) commencera dans septembre. Le montant de la réévaluation doit être connu le 6 octobre 2022lors du conseil d’administration du régime.

S’agissant des pensions du régime de base, chaque mois la hausse de 4 % devrait représenter un gain net de 45 euros pour une retraite 1 200 €, non négligeable, surtout compte tenu de la hausse des prix de l’énergie, de l’alimentation et des carburants. La hausse de l’inflation est l’un des principaux facteurs qui ont motivé l’exécutif à agir en faveur des retraites. Le risque inflationniste a atteint son pic en juillet 2022 selon le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, réduisant gravement le pouvoir d’achat de nos aînés. Pour rappel, les retards dans les discussions à l’Assemblée entre les différents groupes concernant la loi sur le pouvoir d’achat et la mise à jour des systèmes informatiques gérant le versement des retraites pourraient venir enrayer cette machine bien huilée. Le premier versement de l’augmentation de la pension pourrait donc être retardé et n’intervenir qu’en Septembre 2022. En effet, rien n’est encore fixé concernant la date effective d’entrée en vigueur de la hausse, malgré le fait qu’elle bénéficiera d’un effet rétroactif au 1er juillet 2022.

Les augmentations successives du montant des pensions de retraite (1% en janvier 2022 et 4% en juillet 2022) représentent un augmentation cumulée d’environ 60 euros pour une pension de retraite égale à 1 200 € selon la Première ministre Elisabeth Borne qui a donné ce chiffre lors d’un entretien accordé à France Bleu le 7 juin 2022.

Attention toutefois, ce n’est pas le montant exact qui s’affichera sur votre pension totale puisque rappelez-vous que cette augmentation ne concerne que les pensions de retraite de base, hors les complémentaires. Or, la moyenne en France des retraites de base est de 704 euros selon le relevé de la Caisse nationale d’assurance retraite, la CNAV. Si l’on prend ce chiffre, le gain de 4% attendu cet été représente une augmentation de 28 euros par mois. Pour une pension de 1 200 euros, la majoration s’élève à 45 euros par mois.

La hausse de 4% résulte de l’inflation qui touche la France depuis plusieurs mois. Il s’agit donc d’un « alignement » sur l’inflation pour aider à lutter contre la perte de pouvoir d’achat. Cependant, cette décision est une évolution significative par rapport à la politique déployée par les gouvernements ces dernières années. Depuis 10 ans, les pensions de retraite n’étaient plus indexées sur l’inflation malgré son inscription dans le code de la sécurité sociale, entraînant une perte de pouvoir d’achat de plus de 10 % en 10 ans selon le conseil d’orientation des retraites. Toutefois, cette augmentation de 4 % ne devrait pas complètement satisfaire plusieurs syndicats de retraités qui réclamaient une augmentation d’au moins 4,5 %, avec effet rétroactif au 1er janvier.

La hausse des pensions est effective à compter du vendredi 1er juillet 2022. De facto, la toute première hausse visible des pensions de retraite sera visible lors du premier versement, le mois suivant, à savoir le 9 août 2022, une date annoncée par le ministre du Travail Olivier Dussopt début juin. « Nous voulons que cette indexation à l’inflation soit valable pour les pensions de juillet. Dans le cadre du régime général, la pension de juillet est versée le 9 août », expliquait-il alors. Un effet rétroactif au 1er juillet devrait être appliqué. A noter que le démarrage tardif de la facture du pouvoir d’achat dû à des discussions houleuses sur le sujet pourrait retarder le paiement de cette augmentation de pension. Pour l’heure, rien n’est encore sûr, mais le premier versement pourrait finalement intervenir au cours du mois de septembre. Un coup dur pour les nombreux bénéficiaires.

Les règles d’augmentation des retraites complémentaires (Agirc-Arrco par exemple) diffèrent de celles des retraites de base. Ces pensions complémentaires sont calculées à partir du nombre de points acquis au cours de la carrière auquel est multipliée une valeur du point. Ensuite, les partenaires sociaux décident d’une éventuelle revalorisation de la valeur de ce point.

Généralement, ces pensions sont majorées chaque année au 1er novembre. En 2021, la valeur du point Agirc-Arrco a été revalorisée de 1 %. Il est donc passé de 1,2714 euros à 1,2841 euros. Concernant ces retraites complémentaires, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a été clair : « Il appartient aux partenaires sociaux de revaloriser les retraites complémentaires. Nous augmenterons les pensions de base. » Alors, encore un peu de patience pour connaître la prochaine revalorisation du point d’indice ! Mais selon toute vraisemblance, la hausse du les retraites complémentaires ne devrait pas dépasser 3% cet automne, vers +2,90%.

La pension de retraite globale des fonctionnaires est principalement constituée de la pension de base. Un régime complémentaire, le « retraite complémentaire de la fonction publique (RAFP) » existe également, mais n’est pas concerné par la revalorisation des pensions de retraite. L’augmentation des pensions de retraite des fonctionnaires devrait donc être la même que celle des autres salariés.

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page