Skip to content
Violences faites aux femmes : le Castex annonce de nouvelles mesures


1 000 nouvelles places d’hébergement pour les victimes de violences. Le Premier ministre Jean Castex a adopté jeudi de nouvelles mesures « afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences. « A l’occasion de la Journée pour l’élimination des violences faites aux femmes, 5 000 téléphones « danger grave » seront mis à disposition en 2022, des dispositifs » qui ont fait leurs preuves et sont efficaces pour protéger les victimes de violences. leur agresseur », selon Matignon.

« Parce que trop de féminicides et de violences faites aux femmes sont encore commis, le gouvernement va encore accélérer le déploiement sur le terrain de notre action », a-t-il déclaré dans le communiqué. La lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée grande cause nationale en 2018 par Emmanuel Macron, la grande cause de son quinquennat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. « L’effort d’ouverture de nouvelles places sera poursuivi, et 1 000 nouvelles places d’hébergement seront ouvertes en 2022, avec un financement équivalent à celui prévu en 2021 afin de permettre un accompagnement de qualité », a précisé Matignon, qui rappelle qu' »au total, 9 000 places sera dédiée à l’accueil des femmes victimes de violences fin 2022″.

Semaine de l’égalité

Le Premier ministre a également annoncé le lancement d’une « semaine de l’égalité entre filles et garçons (…) dès l’année prochaine à l’école la semaine du 8 mars ». Il permettra aux enseignants et aux élèves de se mobiliser autour de projets forts et d’en comprendre les différentes facettes. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, en détaillera « les modalités et le contenu ». Les services du Premier ministre ont rappelé l’importance de la « mobilisation collective » en signalant les violences par le numéro de téléphone 3919, l’amélioration du dépôt des plaintes « à l’hôpital dans 215 hôpitaux », l' »orientation des victimes dans les commissariats et gendarmeries », « l’accueil des victimes de violences ». « avec « l’accès au logement social pour les femmes victimes de violences » ou la protection des « victimes de leur agresseur » avec « 1 000 bracelets anti. – Réconciliation disponible depuis le début de cette année ».

(Avec l’AFP)

]

La source


zimonews Fr2En2Fr