Nouvelles sportives

Vingeard scelle le triomphe du Tour de France




Jonas Vingaard est rentré sain et sauf pour remporter le Tour de France à Paris tandis que Jasper Philipsen a remporté la victoire lors de la dernière étape sur les Champs-Elysées.

Le Danois Vingaard, le leader de l’équipe conquérante Jumbo-Visma, avait effectivement scellé son triomphe lors du contre-la-montre de samedi et a été ramené à la maison à la 77e place lors de la 21e et dernière étape en grande partie cérémonielle dimanche.

« C’est tout simplement incroyable – j’ai finalement gagné le Tour. Rien ne peut plus mal tourner. C’est la plus grande course cycliste que vous puissiez gagner et maintenant je l’ai fait et personne ne peut me l’enlever », a déclaré le joueur de 25 ans, tenant sa jeune fille dans ses bras.

« Je suis super content de ma victoire. Je veux me détendre, faire la fête, mais je veux aussi plus.

Cela augure bien d’une nouvelle ère palpitante pour le sport après que le Slovène Tadej Pogacar, vainqueur des deux éditions précédentes, ait terminé deuxième au général en 3 minutes 34 secondes, tandis que l’ancien champion britannique Geraint Thomas a pris la troisième place.

L’irrépressible Pogacar a beau être détrôné, il a tout de même eu le culot de lancer sa propre attaque dans le dénouement à Paris, avant qu’elle ne soit rapidement repoussée.

Le Belge Philipsen (Alpecin-Deceuninck) s’est avéré un vainqueur dominant dans la finale du sprint jusqu’à l’étape de 115,6 km, s’éloignant du deuxième Dylan Groenewegen, le sprinteur vedette de l’équipe australienne Team BikeExchange-Jayco, et du Norvégien Alexander Kristoff.

« Je n’arrive pas à y croire, c’est un rêve d’enfant qui se réalise », a déclaré Philipsen, qui avait également remporté sa première victoire sur le Tour lors de l’étape 15 à Carcassonne.

« Cela prendra du temps à se réaliser. Je suis juste super fier de l’équipe. Que nous puissions terminer un Tour comme celui-ci est la cerise sur le gâteau.

Une fois de plus, la star australienne malchanceuse Caleb Ewan a raté le coup, ne parvenant pas à trouver la bonne position pour frapper dans le dénouement et terminant huitième.

Il est également devenu le deuxième Australien à remporter la «Lanterne Rouge», la distinction décernée au finisseur le plus lent après les trois semaines de corvée.

Finissant dernier des 135 coureurs qui ont finalement franchi la ligne, le Sydneysider, qui avait dû se battre contre deux chutes en cours de route, était en selle depuis 85 heures, 14 minutes, 2 secondes.

En revanche, Vingaard, le premier coureur danois à remporter la plus grande course cycliste depuis le triomphe largement discrédité de Bjarne Riis en 1996 après avoir admis plus tard s’être dopé, a terminé en 79:33:20, environ cinq heures et 40 minutes plus vite.

Le meilleur finisseur australien du Tour était Nick Schultz de BikeExchange-Jayco, qui a terminé 23e, à 1:39:41 sur Vingaard.

Michael Storer (Groupama-FDJ) était 35e, Chris Hamilton (DSM) 38e et le vainqueur d’étape Michael Matthews (BikeExchange-Jayco) 78e.



Sports Grp2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page