Skip to content
vers une réponse commune à la crise ukrainienne ?


Emmanuel Macron se rend ce mardi après-midi à Berlin pour rencontrer Olaf Scholz, le successeur d’Angela Merkel, que le chef de l’Etat ne connaît pas bien. Au programme, un tête-à-tête de plus d’une heure, avant de dîner ensemble, dans un format plus large. Mais alors que la tension n’a jamais été aussi vive face à la Russie, qui menace d’envahir l’Ukraine, le sujet sera forcément au menu de la rencontre entre la chancelière allemande et le président français. Et Emmanuel Macron a des objectifs très précis.

Deux objectifs pour Emmanuel Macron

Tout s’est accéléré ces dernières heures. Un conseiller du président le reconnaît : « Nous sommes dans une situation de très grande volatilité ». Le chef de l’Etat a donc deux objectifs. Essayer d’abord de convaincre le chancelier allemand Olaf Scholz de suivre sa position afin d' »être sûrs que nous ayons la même analyse, surtout si la situation empire », confie-t-on du côté de l’Elysée. Sauf que le successeur d’Angela Merkel est à la tête d’une coalition très divisée contre la Russie, entre les anti-russes et ceux qui invoquent la dépendance énergétique de l’Allemagne vis-à-vis de la Russie.

Ensuite, le deuxième objectif du chef de l’Etat est de montrer le leadership de la Présidence française de l’Union européenne et plus largement de l’Europe, qui parle d’une seule voix et recherche la désescalade sans naïveté, avec une question : qu’est-ce qu’on veut vraiment faire si la Russie envahit l’Ukraine ?

Fin du duel Biden-Poutine

Enfin, Emmanuel Macron tente de remettre l’Europe au cœur de la crise ukrainienne pour tenter de mettre un terme au duel Biden-Poutine. Seul le chef de l’Etat joue gros en essayant de montrer dans un cas pratique que sa conception de la souveraineté de l’Union européenne peut correspondre à une réalité politique.

LIRE AUSSI – Ukraine : quels sont les objectifs des sanctions américaines contre la Russie ?

Une rencontre exceptionnelle aura également lieu mercredi à Paris au format « Normandie », entre la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie. Et Emmanuel Macron et Vladimir Poutine échangeront dans les prochains jours, à l’initiative du président français qui entend proposer à son homologue un plan de désescalade.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.