Nouvelles locales

Vérification des faits avec une touche Pfizer


Afin de lutter contre la désinformation, les réseaux sociaux et les grands médias ont décidé de s’attaquer aux « fake news ». Mais les « vérificateurs » n’ont pas forcément la compétence et le talent pour distinguer le vrai du faux. Exemple ci-dessous.

Les vaccins contre le Covid-19 sont-ils vraiment sûrs ? Poser la question et surtout permettre aux experts d’y répondre, c’est participer à la saine polémique scientifique, celle qui fait avancer le monde et le tient à l’écart de l’obscurantisme. Il s’agit d’éclairer le grand public sur des sujets très techniques pour lui permettre de se forger une opinion en évaluant les arguments des uns et des autres. C’est ce que nous faisons depuis plus de deux ans, en invitant des scientifiques de toutes disciplines à s’exprimer dans nos colonnes.

Un débat biaisé

Mais force est de constater, depuis le début de la pandémie fin 2019, que le débat est biaisé. Les géants du numérique, peu habitués sans doute au débat contradictoire, ont pris fait et cause pour les vaccins dont ils affirment péremptoirement qu’ils sont à la fois efficaces et sûrs. C’est un dogme, une vérité révélée par Big Pharma. Dès lors, ils imposent leur point de vue en censurant les publications « inappropriées » sur les réseaux sociaux numériques, en restreignant ou en fermant les comptes des internautes séditieux.
Converties à cette nouvelle religion, les autorités sanitaires de tous les pays, du moins en Europe, ont décidé de vacciner de force. Comme dans une dictature. Ausweis, mordu?
La grande presse, les grands médias, comme on dit aujourd’hui, ont adhéré à cette vision des choses imposée par les grands groupes industriels mondiaux. Ils ont même décidé de traquer les fausses informations qui remettraient en cause leurs propres certitudes et leur totale omniscience.

L’actualité sous contrôle

Voici 23 médias français regroupés autour de l’Agence France Presse et de Google France pour définir ce qui est vrai et ce qui est faux en période électorale. Quant aux vaccins anti-Covid, on peut s’étonner que les médias du monde entier disent la même chose, au même moment, à la virgule.
Pour comprendre, il faut savoir qu’il existe un cartel, appelé Trusted New Initiative (TNI) créé en décembre 2020 pour « lutter contre la désinformation dangereuse sur les vaccins » ! (Notez que c’est la désinformation qui est dangereuse, pas les vaccins). Les plus grands médias du monde en font partie. Y compris, bien sûr, Reuters. Rachetée en 2007 par le groupe canadien Thomson Financial, l’agence de presse internationale, devenue Thomson Reuters Corps, a été présidée de 2012 à 2020 par James C. Smith. Ce dernier dirige actuellement la Fondation Thomson Reuters, une organisation caritative basée à Londres.
Pourtant, James C. Smith est aussi, depuis le 26 juin 2014, membre du conseil d’administration de Pfizer Inc. et l’un des premiers investisseurs. Il convient de noter que M. Smith est également membre de l’International Business Council du Forum économique mondial et de nombreux conseils consultatifs internationaux. C’est ce M. Smith qui a pris la tête de la croisade contre les fausses informations sur les vaccins.
Pas besoin de faire un dessin. L’information est bel et bien sous le contrôle des « commissaires aux comptes ».

Réponse du berger à la bergère

En attendant, vérifions si ce que prétend le fact-checking d’AFP Factual est de la désinformation ou non sur notre article publié le 16 mai 2022 sur le site infodujour et sur Frenchdailynews. Car, pour donner des leçons à un scientifique du calibre de Jean-Marc Sabatier (il est docteur en biologie cellulaire et microbiologie, notamment) et le prendre à partie sur son terrain professionnel, il faut être suffisamment costaud et solidement armé dans ces matières de l’infiniment petit pour aller chercher les bons experts. Est-ce le cas de notre Fact Checker, diplômé en histoire ? On peut en douter au vu des réponses que Jean-Marc Sabatier lui apporte ici.

« Ceux qui regardent et laissent faire »

Reste que nous n’aurions certainement pas répondu aux trop nombreux donneurs de leçons qui nous entourent si, dans cette triste affaire, la vie et la santé de nous-mêmes et de nos proches n’étaient pas en jeu. Depuis près de deux ans, des milliers d’hommes, de femmes et de jeunes ont été terrassés du jour au lendemain par un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque, des problèmes visuels ou une mort subite sur un terrain de soccer ou une piste de ski. La faute aux vaccins ? Peut-être. Peut être pas. Mais la question mérite d’être posée et débattue.
« Le monde est un endroit dangereux où vivre », a déclaré Albert Einstein, « pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Nous ne le laisserons pas faire. En tant que journalistes et scientifiques, nous sommes obligés de publier des informations sur les vaccins anti-Covid-19, même -et peut-être surtout- quand cela dérange.
Après les avoir dûment vérifiées, bien sûr.

Marcel Gay

Vérification par un auditeur

Sur quelles données expérimentales le rédacteur de l’AFP s’appuie-t-il pour dire que certaines affirmations de notre article sont soit fausses, soit infondées ? Regardons de plus près.

Vaccination obligatoire dans de nombreux pays (Unlimphotos)

AFP Factuel : Le vaccin « endommage le système immunitaire » : faux

Jean Marc Sabatier: Les vaccins et les rappels contre le Covid-19 altèrent (affaiblissent) le système immunitaire de l’hôte, car la protéine de pointe du vaccin est capable d’agir sur les cellules de l’immunité innée (via les récepteurs AT1R et Toll-like, notamment TLR4 et TLR2) et d’altérer leur fonction.
La protéine de pointe (vaccinale ou virale) affecte également l’immunité adaptative/acquise. Ainsi, il existe une lymphocytopénie induite (liée au syndrome d’activation des macrophages et à l’hémophagocytose associée qui tue les lymphocytes auxiliaires CD4+ cytotoxiques et les lymphocytes T CD8+, les lymphocytes B et les cellules NK tueuses) conduisant à un syndrome d’immunodéficience acquise/acquise.

Recherche : 1 2 3 4 5 etc

AFP Factuel– La vaccination serait directement responsable des « troubles de la coagulation » : sans fondement

Jean Marc Sabatier : Les vaccins contre le Covid-19 peuvent agir sur la coagulation sanguine via la protéine de pointe du vaccin. La suractivation du système rénine-angiotensine médiée par la protéine de pointe virale ou vaccinale provoque une coagulopathie (thrombocytopénie correspondant à un déficit en plaquettes sanguines) via un phénomène bien connu appelé hémophagocytose, ou hyper-coagulation (thrombose) via des cytokines pro-inflammatoires produites notamment par des macrophages hyper réactifs lors du syndrome d’activation des macrophages.
La protéine de pointe de la vaccine, en se liant au récepteur ACE2 des cellules cibles (dont les cellules endothéliales des vaisseaux sanguins), affecte la déplétion (coagulopathie) ou le recrutement (thrombose) des thrombocytes impliqués dans les processus de coagulation, via le syndrome d’activation des macrophages et le phénomène d’hémophagocytose résultant de la suractivation du récepteur AT1R du RAS.

Rechercher: 1, 2, 3, 4, 5, 6, etc…

AFP Factuel : « Des anticorps facilitateurs », devenus « majoritaires » avec la vaccination, favoriseraient l’infection par le SRAS-CoV-2 : non fondé

Jean Marc Sabatier : Les vaccins SARS-CoV-2 peuvent potentiellement induire des maladies Covid-19, car une certaine proportion de la protéine de pointe du vaccin peut se lier au récepteur ACE2 (cible cellulaire du virus) et suractiver le système rénine-angiotensine (RAS), comme le le virus le fait. Ces vaccins peuvent donc avoir des effets indésirables multiples et variés, entraînant parfois la mort. Ces effets « délétères » des vaccins sont répertoriés sur certains sites spécialisés, dont le site du VAERS (« Vaccine Adverse Event Reporting System »). Ceci est bien documenté à ce jour.
Clarification : Le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) n’est pas exclusif au virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Elle correspond formellement à une déficience du système immunitaire qui pourrait être induite par la protéine Spike virale ou de la vaccine.

Rechercher : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, etc…

AFP Factuel : Augmentation de la proportion de décès liés au COVID-19 [occurs] parmi les vaccinés : sorti de son contexte

Jean Marc Sabatier : Le taux relatif de décès parmi les vaccinés augmente significativement, et non proportionnellement au nombre de personnes vaccinées, ce qui est très inquiétant au regard de la prétendue innocuité de ces vaccins. (Voir études ci-dessous).

AFP Factuel : La vitamine D est un traitement : faux

Jean Marc Sabatier : La vitamine D est importante pour protéger contre l’infection par le SARS-CoV-2, et est également un traitement pour prévenir l’évolution vers les formes sévères du Covid-19 lors d’une infection virale. Cela a été démontré dans de nombreuses études à ce jour (dont l’essai de supplémentation en vitamine D mené par mon collaborateur, le Dr Cedric Annweiler, qui sera publié prochainement).

Rechercher : 1, 2, 3, 4, 5, 6 etc.

Des études contestées ?

Ajoutons que l’interview de Jean-Marc Sabatier était précédée d’un article affirmant que « les maladies cardiovasculaires directement liées aux effets secondaires des vaccins à ARNm sont en augmentation » comme le montrent plusieurs études, dont une étude israélienne dont nous donnons la source. Le « vérificateur » de l’AFP précise que cette étude est « contestée ». Peut-être, mais cela existe et les chiffres présentés sont très inquiétants.
Quant à l’information reprise par ABC News selon laquelle les autorités fédérales américaines constatent une forte augmentation des décès parmi les vaccinés, comment peut-elle être contestée de bonne foi ?
Enfin, comment douter des données officielles du gouvernement britannique « suggérant fortement que la population vaccinée contre le SARS-CoV-2 développe une nouvelle forme de syndrome d’immunodéficience acquise induite par le vaccin Covid-19 ? Ce qui est inquiétant, c’est la baisse de l’efficacité réelle du vaccin dans tous les groupes d’âge, mais surtout chez les 40-49 ans ? »
Le fact-checking est une discipline rigoureuse qui ne doit pas être confiée à n’importe qui.

New Grb2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page