Skip to content
Val de Marne.  Un policier jugé en juin pour harcèlement sexuel et moral de collègues

L’enquête pénale a débuté lorsqu’un des responsables a saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) à l’automne 2021, à l’issue d’une procédure disciplinaire interne. Avec trois autres policiers, gardien de la paix ou adjoint de sécurité, elle accuse un brigadier de 34 ans, leur supérieur hiérarchique au commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), de harcèlement moral et sexuel.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur  » J’accepte « des cookies seront stockés et vous pourrez voir le contenu .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez le dépôt de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous conservez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



Ils évoquent notamment des « commentaires » et des « blagues » à « connotation sexuelle » et autour de leur vie personnelle, ainsi que des « avancées très sérieuses » entre 2017 et 2021, selon l’enquête. Après plusieurs refus à ses avances, le brigadier devient « désagréable » et « humilie » ses collègues. Une cinquième policière a également témoigné en ce sens mais les faits étaient prescrits.

Agées de 23 à 33 ans, les quatre femmes ont rapidement demandé leur mutation de brigade tout en restant au commissariat de Champigny-sur-Marne. De son côté, après une procédure disciplinaire qui lui a valu un « blâme », le brigadier aurait quitté le commissariat il y a quelques semaines seulement, selon une source judiciaire.

Il sera jugé le 1er juin devant le tribunal correctionnel de Créteil.

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.