Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Vainqueur contre Nantes, l’OM a encore du pain sur la planche, mais progresse


Tout n’est pas encore parfait, rien n’est encore totalement maîtrisé mais l’OM avance : vainqueur 2-1 sur Nantes samedi au Vélodrome, qui a fait la connaissance d’Alexis Sanchez, Marseille compte sept points en trois matches, un bon travail de base pour Igor Tudor . Entre le très convaincant OM de la première journée face à Reims (4-1) et celui décevant et brouillon qui a failli sombrer dimanche dernier à Brest (1-1), où était la vérité ? Le match de samedi n’a pas apporté de réponse définitive car il a fallu un but contre son camp de Nicolas Pallois dans une fin de match incertaine (2-1, 82e) pour que l’OM s’impose et rejoigne Lens en tête. du classement provisoire.

Remplaçant Payet

Toujours sans Dimitri Payet, toujours remplaçant, mais avec le retour de Pau Lopez et les premières titularisations de la nouvelle idole Alexis Sanchez et Jordan Veretout, l’équipe Tudor a en tout cas immédiatement montré qu’elle avait retrouvé des forces. férocité au pressing. L’équipe de départ du technicien croate, à nouveau sifflée par le Vélodrome, n’a laissé la place qu’à un seul joueur naturellement offensif – Sanchez – mais le volume de jeu de Jonathan Clauss, Veretout ou Valentin Rongier, ainsi que la puissance de Nuno Tavares ont permis de compenser.

Pourtant, la première période a surtout été marquée par les premiers pas parfois assez fulgurants d’Alexis Sanchez dans son nouveau stade. A 33 ans, le Chilien n’a sans doute plus ses jambes de Barcelone ou d’Arsenal, mais la technique est restée pure. Tant qu’il avait de l’essence, Sanchez a beaucoup essayé et raté très peu, se rendant disponible pour les milieux de terrain et ouvrant le jeu avec ses prises et ses enchaînements.

Pallois maladroit

Hormis une première occasion de Clauss lancée par Veretout (5e), ​​il a ainsi fait partie de toutes les actions offensives marquantes de l’OM en première période, avec notamment un joli tir en pivot (37e) ou une belle passe en profondeur pour Guendouzi (39e) . Surtout, à la 13e minute, il aurait dû obtenir un penalty sur un tacle dangereux de Girotto, l’OM n’obtenant finalement qu’un corner. Mais la précision technique du joueur arrivé de l’Inter Milan est bien supérieure à la moyenne et tout le monde n’a pas fait aussi bien. Dans la période de grande domination marseillaise, quelques coups ont ainsi été mal joués, par Guendouzi notamment, et Nantes a pu continuer à espérer.

Deux contres menés par Fabio puis Ludovic Blas, avec à chaque fois Moïse Simon en conclusion, ont ainsi effrayé les Marseillais, sauvés sur la seconde par un très bon arrêt de Pau Lopez. Enfin, l’OM a trouvé l’ouverture sur la deuxième mi-temps d’un corner, avec une conclusion signée Chancel Mbemba (1-0, 70e), certainement le meilleur défenseur marseillais de ce début de saison hésitant. Marseille se mettait alors en danger avec un penalty évitable concédé par Samuel Gigot, expulsé sur le coup. Blas l’a transformé d’une frappe de mule (1-1, 78e) et l’OM, ​​alors, a vraiment mal tourné.

Tudor a même été contraint de faire venir un défenseur supplémentaire, Duje Caleta-Car, et d’éliminer Cengiz Under, qui venait à peine d’entrer et qui se dirigeait directement vers les vestiaires, furieux. L’affaire aurait donc pu mal tourner mais Pallois, d’une tête maladroite, a finalement remis Marseille dans le sens du voyage. Avant la Ligue des champions, la suite passe par Nice et Auxerre, avec la réception de Clermont entre les deux. Il y a des points à prendre, et du travail à faire.

europe1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page