Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Vaccination : la balle est dans le camp de Whit Merrifield


Le nouveau venu des Blue Jays de Toronto, Whit Merrifield, a été invité au match des étoiles à deux reprises et apportera une riche expérience au deuxième but et dans le champ extérieur. Seul problème : il n’est pas vacciné.

• Lisez aussi : Les rayons gardent les Blue Jays proches

• Lisez aussi : Maître Gausman dans la victoire des Jays

• Lisez aussi : La persévérance de Charles Leblanc

Plusieurs joueurs de baseball des ligues majeures se sont vu refuser l’accès au Centre Rogers depuis le début de la pandémie de COVID-19 parce que leur statut vaccinal ne leur permet pas de traverser la frontière canado-américaine.

La décision d’acquérir un joueur non vacciné peut donc sembler étrange ; Whitfield a raté les trois matchs que son ancienne équipe, les Royals de Kansas City, a disputés à Toronto cette saison. Le directeur par intérim John Schneider a assuré au réseau Sportsnet qu’il s’agissait d’un risque calculé.

« De toute évidence, nous savons qu’il n’est pas venu à Toronto [plus tôt cette année] mais la balle est dans son camp, a-t-il lancé. Je suis sûr qu’il a eu des discussions avec sa famille et d’autres personnes. La décision lui appartient entièrement. »

Merrifield a refusé de répondre aux questions des journalistes de Kansas City après avoir appris la transaction. Lorsqu’il a raté l’appel lors de la série Royals in the Queen City, du 14 au 17 juillet, il n’a cependant pas fermé la porte pour éventuellement recevoir le vaccin.

« Que ce soit la bonne ou la mauvaise décision, je ne l’ai pas prise sur un coup de tête », a-t-il expliqué. C’est une longue réflexion. Je comprends ce que le Canada a mis en place, et la seule raison pour laquelle je me ferais vacciner serait d’y aller.

« Je pourrais éventuellement changer d’avis. Si jamais j’ai l’opportunité de jouer pour une équipe qui doit jouer au Canada en séries éliminatoires, je reconsidérerai cela.

Une seule dose du vaccin Johnson & Johnson permettrait à Merrifield de répondre aux exigences du gouvernement canadien. Cependant, 14 jours devront s’écouler après le moment de sa vaccination avant qu’il puisse franchir la frontière.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page