Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

« Une vie de violeurs d’enfants » : Francis Evrard prépare sa sortie de prison et change de nom grâce à une « lacune » dans la loi


Le pédophile récidiviste, qui a reconnu une quarantaine de victimes tout au long de sa vie, a été condamné à trente ans de prison pour le kidnapping et la séquestration d’Enis, cinq ans, en 2007.

Le nom de Francis Evrard est connu et est le symbole de la récidive. L’homme, aujourd’hui âgé de 77 ans et condamné à huit reprises pour viol sur mineure, est actuellement toujours en détention.

Tout au long de sa vie, le pédophile a continué de récidiver à chaque sortie de prison. Sa dernière condamnation est due au fait qu’il, six semaines seulement après sa libération, Il a kidnappé, séquestré, drogué et violé Enis, 5 ans, à plusieurs reprises en 2007.

Plusieurs condamnations coup sur coup

Après un centre de rééducation et un internement dans une structure spécialisée, il est condamné une première fois en 1975 à quinze ans de prison accusé de violences sexuelles sur mineur par le tribunal correctionnel de Douai, relaxé après seulement neuf ans, en 1984, il récidive dès sa libération. Il est de nouveau condamné à quatre ans de prison. Relâché : après 3 ans, il récidive à sa sortie de prison.

En 1987, il a été condamné à vingt-sept ans de prison pour viol aggravécommis le dces enfants de 7 et 8 ans.

Puis il quittera le centre pénitentiaire de Caen, après vingt ans, en 2007. Et six semaines plus tard, il s’en prendra à la petite Enis.

D’autant que Francis Evrard, qui avait été libéré sous contrôle judiciaire, n’a fait l’objet d’aucune suite après sa libération. Et pire encore, le jour de sa sortie, il a utilisé une ordonnance prescrite par un médecin de la prison de Caen pour acheter une boîte de Viagra dans une pharmacie.

Pour cette affaire, surnommée le processus de « récidive » et qui remettait en cause le suivi judiciaire et le traitement des délinquants sexuels, Francis Evrard a été condamné à des peines de prison ferme. Trente ans de détention, dont vingt ans de sécurité. en 2009. Il pourrait donc sortir de prison en 2037 (deux ans de détention avant le prononcé de la peine), mais pourrait bénéficier d’une libération conditionnelle dès 2027.

L’homme s’apprête-t-il à sortir ?

En tout cas, Francis Evrard semble réfléchir à la suite et à son éventuelle sortie. Même s’il obtient une libération conditionnelle, ilIl a franchi une étape qui lui a permis de changer de nom.

Il a en effet utilisé la loi Dupond-Moretti, entrée en vigueur en 2022, qui permet faciliter le changement de nom. Seule une simple déclaration devant un officier de l’état civil permet d’obtenir ce changement. Il suffit de remplir un formulaire Cerfa accessible en ligne et de le retourner ou de l’envoyer à la mairie.

Ce qu’a fait Francis Evrard, que vous voyez maintenant le nom de sa mère comme l’a indiqué le procureur de La Rochelle à RTL.

La colère de la famille de leur dernière petite victime

Une information qui a provoqué la colère de la famille de sa dernière victime, celle de la petite Enis. Emmanuel Riglaire, l’avocat de la famille, a déclaré sur RTL qu’il était « profondément choquant que les agents de l’état civil ne puissent plus vérifier l’état civil ». motivations pour les changements de nom et qu’un homme aussi dangereux que cela pourrait preste dans les fissures d’une loi votée trop vite. »

Il ajoute que grâce à ce changement de nom cet homme aura le « pchance d’échapper au passéde rtrouver l’anonymat même si nous savons que c’est extrêmement dangereux« .

D’autant plus que Francis Evrard « il Il a passé sa vie à attaquer et à violer des enfants. Nous savons que, dès sa sortie de détention, Toujours prêt pour le prochain crime. s’équiper de Viagra et d’autres choses. »


Gn fr loc

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page