Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Une victoire pour sa mère atteinte d’un cancer


Désireux de porter le chandail de champion canadien partout sur la planète, le cycliste Pier-André Côté avait une autre excellente raison de viser la victoire aux championnats nationaux sur route disputés dimanche à Edmonton.

De retour en urgence au pays fin mai alors qu’il devait rester encore un mois en Europe après avoir signé sa première victoire en carrière, le coureur de l’équipe Human Powered Health a voulu offrir la victoire à sa mère, atteinte d’un cancer depuis un an. quelques années.

« Les médecins ont découvert une grosseur au cerveau de ma mère et je voulais être avec elle pour la soutenir dans ces moments difficiles », a déclaré Côté. Je voulais gagner pour elle et je suis devenu très ému quand j’ai franchi la ligne d’arrivée. Les chances de succès étaient bonnes, mais il y a toujours des risques, surtout pour la chirurgie du cerveau. Ma mère va bien et le plus dur est passé. »

« Tout s’est bien passé et on devrait être clair d’ici quelques années pour poursuivre le coureur de Saint-Henri de Lévis. Je me sentais loin de chez moi. Je suis redevable à 100% à mon équipe de m’avoir ramené à la maison 48 heures après avoir appris la nouvelle.

«Ils étaient super flexibles. À mon retour d’Edmonton, je passerai encore trois semaines avec ma mère avant de retourner en Europe pour ma prochaine course, peut-être en Espagne. J’aurai plusieurs occasions de montrer mon chandail de champion canadien dans plusieurs courses. il dit.

bataille difficile

Avec trois autres coureurs dans l’échappée, Côté s’est imposé au sprint devant le champion en titre, Guillaume Boivin, dans les 200 derniers mètres.

« A 500m de l’arrivée, Benjamin Perry s’est échappé, mais moi et Guillaume avons pu le suivre », raconte-t-il. A 200 m du fil, Guillaume a sprinté, mais j’ai pris sa roue avant de sauter à gauche. Je sentais que j’avais le pouvoir [pour] gagner. Avec 100 m, j’ai réalisé que je serais championne canadienne. »

Seulement deux jours après son exploit, Côté a encore du mal à réaliser qu’il a remporté le titre canadien.

« Je suis toujours sur mon nuage, imaginait-il. Il va falloir du temps pour s’en rendre compte. Le jour le plus spécial sera celui où je participerai à ma première course avec le chandail de champion canadien. Le chandail de champion canadien est distinctif et tout le monde le veut. C’est vraiment spécial. »

Niveau supérieur

Surpris de signer son premier sacre ? « Après un bon départ avec ma première victoire en carrière et une deuxième place au Tour de Sicile, je montrais une bonne forme, mais il fallait voir comment j’allais gérer cette forme deux mois plus tard en participant à moins de courses que les autres coureurs. . . Je me suis préparé à la maison et j’ai participé au Grand Prix de Charlevoix. J’ai contrôlé mon alimentation. »

Côté n’a pas caché qu’il souhaitait évoluer au niveau supérieur l’an prochain.

« Je n’ai encore eu de discussions avec aucune équipe du World Tour », a-t-il déclaré. Je voulais attendre après les nationaux et j’ai maintenant de bons arguments en ma faveur pour passer à l’étape suivante. »

Guillaume Boivin a tout donné

S’il a levé son chapeau au vainqueur, Guillaume Boivin a eu du mal à expliquer que la course sur route du championnat canadien élite ne compte que 160,6 kilomètres.

« Pier-André [Côté] était plus fort que moi dans le sprint final, mais c’est presque un autre sport que de faire une course de 3h30 », a déclaré Boivin, qui a gagné à Saint-Georges de Beauce l’an dernier.

« Cela ressemble à une course junior. En Beauce, nous avions parcouru près de 200 kilomètres pour une durée de 5 heures de course. »

Voyage difficile

Le coureur d’Israel Start-Up Nation n’a pas regretté de s’être gavé d’un voyage éprouvant depuis l’Europe pour effacer sa grande déception de ne pas avoir été sélectionné pour le Tour de France.

« J’étais de mauvaise humeur et je voulais passer à autre chose », a expliqué l’olympien des Jeux olympiques de Tokyo.

« Ma présence à Edmonton m’a permis de ne pas ruminer trop longtemps ma non-sélection. L’équipe pariait sur d’éventuelles victoires d’étapes plutôt que sur un bon résultat au classement général, ce qui a nui à mes chances. Je suis la première réserve et je continuerai à m’entraîner et à bien manger dans les prochains jours si jamais je reçois un appel. »

Satisfait

Nul doute que Boivin voulait signer un deuxième titre consécutif et un quatrième en carrière après ceux de 2009 et 2015, mais il était satisfait de sa performance.

« Pier-André était très fort et je n’aurais pas pu faire plus », a-t-il résumé. Je voulais gagner et je me suis donné une chance. »

Boivin reprendra le cap vers l’Europe à la fin juillet. Il espère participer aux événements du circuit mondial à Québec et à Montréal les 9 et 11 septembre, ainsi qu’au championnat du monde du 18 au 25 septembre à Wollongong, en Australie.

« J’ai prouvé en 2021 que j’étais capable d’être attaquant et j’ai de très bonnes chances d’être sélectionné pour la Coupe du monde », a déclaré le coureur, qui n’a plus qu’une saison sur son contrat.

Dans d’autres championnats nationaux dignes de mention qui ont été montrés en Alberta pour la première fois, Simone Boilard a terminé troisième de la course sur route élite et a gagné chez les moins de 23 ans.

Les nationaux se sont terminés en fin de journée hier avec la présentation du critérium pour la première fois depuis 2019. Après avoir bénéficié du travail d’Adam de Vos lors de la course sur route, Côté a voulu rendre la pareille à son coéquipier afin de l’aider à décrocher le titre. Boivin n’a pas pris le départ du critérium et est revenu à Montréal en début de soirée.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page