Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Une réunion sur les crimes de guerre s’est tenue à La Haye sur la guerre russo-ukrainienne


LA HAYE, Pays-Bas (AP) – Les représentants d’un groupe de nations travaillant ensemble pour enquêter sur les crimes de guerre lors de l’invasion russe de l’Ukraine se réunissent à La Haye au milieu des appels continus pour que les responsables des atrocités soient traduits en justice.

La réunion de coordination de mardi à l’agence de coopération judiciaire de l’Union européenne, Eurojust, des membres d’une équipe d’enquête conjointe et du procureur de la Cour pénale internationale Karim Khan intervient alors que les forces russes continuent de pilonner les villes ukrainiennes.

L’invasion de l’Ukraine par Moscou a été largement condamnée comme un acte d’agression illégal. Les forces russes ont été accusées d’avoir tué des civils dans la banlieue de Kyiv, à Bucha, et d’avoir attaqué à plusieurs reprises des infrastructures civiles, notamment des hôpitaux et un théâtre dans la ville assiégée de Marioupol, qui servait d’abri à des centaines de civils. Une enquête de l’Associated Press a trouvé des preuves que l’attentat du 16 mars a tué près de 600 personnes à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment.

Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine le 24 février, les séries AP et PBS Frontline ont vérifié 273 crimes de guerre potentiels.

Des gens passent devant l’épave de véhicules militaires à Bucha, à la périphérie de Kyiv, en Ukraine, le 30 avril 2022. Les représentants d’un groupe de nations travaillant ensemble pour enquêter sur les crimes de guerre commis depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie se réunissent le 31 mai à La Haye au milieu des appels continus pour que les responsables d’atrocités soient traduits en justice.

AP Photo/Emilio Morenatti, dossier

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié les meurtres de civils de « génocide » et de « crimes de guerre », tandis que le président américain Joe Biden a qualifié le président russe Vladimir Poutine de « criminel de guerre » qui devrait être traduit en justice.

L’équipe d’enquête conjointe, composée de l’Ukraine, de la Lituanie et de la Pologne, qui se réunit mardi à La Haye, a été mise en place fin mars, quelques semaines après l’ouverture d’une enquête par la CPI en Ukraine, après que des dizaines d’États membres de la Cour se sont prononcés en faveur une enquête. Khan s’est rendu en Ukraine, y compris à Bucha, et dispose d’une équipe d’enquêteurs dans le pays pour recueillir des preuves.

La procureure générale d’Ukraine, Iryna Venediktova, sera parmi les personnes présentes à la réunion. Son bureau a déjà ouvert plus de 8 000 enquêtes criminelles liées à la guerre et identifié plus de 500 suspects, dont des ministres russes, des commandants militaires et des propagandistes. La semaine dernière, dans le premier cas de ce genre lié à la guerre, un tribunal ukrainien a condamné un soldat russe capturé à la peine maximale de prison à vie pour avoir tué un civil.

La Russie nie fermement que ses troupes sont responsables d’atrocités. Le ministère de la Défense a déclaré plus tôt ce mois-ci que « pas un seul civil n’a été confronté à une action violente de la part de l’armée russe ».

Les analystes avertissent que le processus de justice sera long et complexe car les enquêteurs rassemblent des preuves médico-légales et autres et cherchent à établir qui a ordonné ou était au courant des atrocités et n’a pas agi pour les prévenir ou les punir.

La réunion à La Haye n’est pas le seul endroit où l’on cherche à rendre des comptes.

Les procureurs de Pologne, d’Allemagne, de Lituanie, de Lettonie, d’Estonie, de France, de Slovaquie, de Suède, de Norvège et de Suisse ont ouvert leurs propres enquêtes. Et il y a eu de plus en plus d’appels à la création d’un tribunal spécial pour juger la Russie pour le crime d’agression en Ukraine. La CPI ne peut pas poursuivre le crime d’agression car ni la Russie ni l’Ukraine ne sont membres de la cour.

Suivez la couverture de la guerre par l’AP sur https://apnews.com/hub/russia-ukraine




huffpost

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page