Skip to content
Une fresque en hommage au pionnier de l’aviation et enfant du pays Henry Potez, dévoilée à Méaulte dans la Somme


Une fresque monumentale d’un artiste local a été dévoilée le 19 août à l’aéroport Albert-Picardie. Un hommage à l’héritage laissé par ce pionnier de l’aviation française qui a donné son nom au bâtiment.

Article écrit par

France Télévisions

Culture d’écriture

Publié

Temps de lecture : 1 minute.

Au détour de l’aéroport Albert-Picardie, une grande fresque aux touches sépia se dévoile. Sur l’immense toile aux allures de carte postale, un homme élégant semble observer les visiteurs avec amusement. Derrière lui, deux avions à hélices, tout droit sortis d’un autre temps, lui voleraient presque la vedette. Pourtant ces machines, l’ingénieur Henry Potez peut en être fier, c’est lui qui les a conçues. Il est l’un des pionniers de l’aviation française moderne de l’entre-deux-guerres. « Ce qui me frappe dans son parcours, c’est avant tout sa ténacité. Mais aussi, les idées qu’il a pu avoir à l’époque où il a commencé à penser aux avions et à penser à ces différents moteurs. Il croyait en notre territoire et en sa passion», explique Virginie Caron-Decroix, directrice de l’aéroport.

Une fresque en hommage au pionnier de l’aviation et enfant du pays Henry Potez, dévoilée à Méaulte dans la Somme
France 3 Hauts-de-France / D. Patinec / C. Jean-Pierre / E. Lagrange

Le jeune constructeur aéronautique est né dans la Somme en 1891 et a commencé par créer des hélices plus poussées pour équiper les avions de la Première Guerre mondiale. Il travaille aux côtés d’un certain Marcel Bloch plus connu sous le nom de Dassault. C’est dans les années 1920 qu’Henry Potez se lance à fond dans l’innovation aéronautique, à une époque où plus personne ne croit à cette industrie. Dans son atelier d’Aubervilliers, ancien abattoir étroit, il multiplie les prototypes avant de revenir s’installer dans sa ville natale. « On n’avait pas la place pour assembler les avions, on fabriquait les pièces élémentaires à l’atelier et on montait sur le trottoir. Les gens sont passés et ont donné leur avis», explique Jean-Pierre Dehondt, membre de l’association d’histoire aéronautique de Méaulte.

Le succès est au rendez-vous avec le Potez 25, un engin construit à plusieurs milliers d’exemplaires et utilisé dans de nombreuses opérations de l’armée française. Grâce à plusieurs variantes, l’avion peut être adapté à des missions de toutes sortes, observation, bombardement, fret et liaison. Mais au-delà de l’empire industriel, le nom de Potez évoque pour ses anciens salariés un homme »exigeant« , « enthousiaste » et soucieux de transmettre son savoir-faire. L’aviation reste une affaire de famille pour la famille Potez, à ce jour l’entreprise centenaire est dirigée par les arrière-petits-enfants du pionnier de l’aviation.

Une fresque en hommage au pionnier de l’aviation et enfant du pays Henry Potez, dévoilée à Méaulte dans la Somme



Grb2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.