Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Une équipe de l’ONU découvre une « zone de la mort » à l’hôpital al-Shifa de Gaza


Une équipe conjointe d’évaluation humanitaire des Nations Unies (ONU) dirigée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié l’hôpital al-Shifa de Gaza de « zone de la mort » lorsqu’il a été autorisé à y accéder pour vérifier les affirmations d’Israël selon lesquelles l’hôpital était utilisé comme base pour groupe militant Hamas.

Les Forces de défense israéliennes (FDI) ont déclaré la semaine dernière que leurs forces menaient une opération à l’intérieur de l’hôpital al-Shifa, le plus grand établissement médical de Gaza. Israël a publié une vidéo de ce qui semble être des armes et des capacités militaires à l’intérieur de l’hôpital, affirmant qu’il s’agissait d’une preuve que le Hamas opérait à l’intérieur de l’hôpital.

L’OMS a déclaré avoir envoyé samedi une équipe conjointe avec l’ONU à l’hôpital pour « évaluer la situation sur le terrain, procéder à une analyse rapide de la situation, évaluer les priorités médicales et établir des options logistiques pour d’autres missions ». L’équipe, qui a passé une heure à l’intérieur de l’hôpital, a décrit l’hôpital comme une « zone de mort » et la situation comme « désespérée ».

L’équipe de l’ONU et de l’OMS a déclaré avoir vu à l’hôpital une fosse commune avec plus de 80 personnes enterrées.

« Le manque d’eau potable, de carburant, de médicaments, de nourriture et d’autres aides essentielles au cours des 6 dernières semaines a amené l’hôpital Al-Shifa – autrefois l’hôpital de référence le plus grand, le plus avancé et le mieux équipé de Gaza – à cesser de fonctionner en tant qu’établissement médical. » L’OMS a déclaré dans un communiqué de presse. « L’équipe a observé qu’en raison de la situation sécuritaire, il a été impossible pour le personnel d’assurer une gestion efficace des déchets à l’hôpital. »

L’OMS a déclaré qu’il y avait 24 agents de santé et 291 patients à l’hôpital, dont 32 bébés dans un état critique, deux personnes en soins intensifs sans ventilation et 22 patients dialysés dont le traitement a été « gravement compromis ». Il a noté que l’hôpital ne fonctionnait plus et qu’un certain nombre de patients étaient décédés au cours des deux ou trois derniers jours.

Copyright 2023 Nexstar Media Inc. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.

Gn En world

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page