Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
NouvellesNouvelles du monde

Une cyberattaque assomme la plateforme vidéo russe Rutube


La plate-forme vidéo russe Rutube est restée hors ligne pour une deuxième journée mardi, après qu’une cyberattaque massive l’a mise hors service quelques heures seulement avant de diffuser le défilé du Jour de la Victoire à Moscou.

« Nous avons, en fait, été frappés par la plus grande cyberattaque de l’histoire de Rutube », a déclaré la plateforme dans un message sur Telegram mardi.

« La restauration (de l’accès) prendra plus de temps que les ingénieurs ne le pensaient », a-t-il déclaré, tandis que son site Web rutube.ru affichait un message indiquant qu’il travaillait à la restauration de l’accès après le piratage.

Le site a été mis hors ligne lundi matin, avant le défilé annuel du Jour de la Victoire sur la Place Rouge à Moscou qui a eu lieu plus de deux mois après que la Russie a lancé ce qu’elle appelle une « opération militaire spéciale » en Ukraine.

« A la suite de sites d’institutions russes, qui au cours des deux derniers mois ont constamment fait l’objet de cyberattaques, des pirates ont atteint Rutube. Le site d’hébergement de vidéos a fait l’objet d’une cyberattaque massive », a déclaré lundi la société dans un message Telegram.

« Quelqu’un voulait vraiment empêcher Rutube de montrer le défilé du Jour de la Victoire et les feux d’artifice des fêtes. »

Les médias ukrainiens ont publié lundi des photos censées montrer un piratage des chaînes de télévision russes MTS, NTV-Plus, Rostelecom et Winx, qui comportaient un message disant « le sang de milliers d’Ukrainiens et de centaines de leurs enfants est sur vos mains ». Télévision et les autorités mentent. Non à la guerre.

Lundi également, un message dénonçant l’opération militaire « sanglante et absurde » de la Russie en Ukraine a été brièvement publié sur le site d’information habituellement fidèle au Kremlin, lenta.ru.

Signé par deux de ses journalistes, le texte a été rapidement retiré.

« Nous cherchons maintenant du travail, des avocats et peut-être l’asile politique », ont écrit les journalistes, Egor Polyakov et Alexandra Miroshnikova.

Russia News

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page