Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Une banque française promet une énorme réduction du financement des producteurs de pétrole d’ici 2030

Publié le:

La banque française BNP Paribas a annoncé mardi son intention de réduire de 80% son financement de l’extraction et de la production de pétrole d’ici 2030. Cette annonce fait suite à la menace de trois groupes d’activistes de poursuivre la banque pour avoir continué à financer des projets pétroliers et gaziers.

L’engagement va plus loin que la promesse de la banque d’une réduction de 25% d’ici 2025, même si le raffinage du pétrole et l’extraction du gaz ne sont pas couverts.

BNP Paribas disposait de 5,3 milliards d’euros de financements pour l’extraction et la production de pétrole en septembre dernier, et entend ramener ce montant à moins d’un milliard d’euros d’ici 2030.

A titre de comparaison, BNP Paribas disposait de 12,1 milliards d’euros de financements pour le raffinage du pétrole, 5,0 milliards pour le gaz naturel et 1,3 milliard pour le charbon.

Les 23,7 milliards de financements des combustibles fossiles sont déjà compensés par les 28,2 milliards de financements bas carbone, dont l’écrasante majorité est destinée aux énergies renouvelables.

BNP Paribas a déclaré qu’il prévoyait d’orienter plus de 80% de ses activités de financement de la production d’énergie vers la production de sources à faible émission de carbone.

Elle fixe un objectif de 40 milliards d’euros d’encours de financement pour la production d’énergies bas carbone, principalement renouvelables, d’ici 2030.

La banque a déclaré que l’encours de financement pour l’extraction et la production de gaz serait réduit de plus de 30% d’ici 2030.

La BNP indique qu’elle prévoit de concentrer ses financements dans le secteur du gaz sur les centrales de nouvelle génération à faibles émissions ainsi que sur la sécurité d’approvisionnement, les terminaux gaziers et les flottes de transport de gaz.

L’annonce de la banque intervient après que trois groupes d’activistes ont menacé d’intenter une action en justice contre la société pour avoir rompu ses promesses de cesser de financer de nouveaux projets pétroliers et gaziers.

Ils avaient donné à la banque jusqu’à jeudi pour répondre.

Les banques et les gestionnaires d’actifs sont régulièrement critiqués par les militants pour le climat pour avoir financé le secteur des énergies fossiles, en particulier des projets qui, selon les experts, sont incompatibles avec l’atteinte de la neutralité carbone d’ici le milieu du siècle.

(Avec l’agence de presse AFP)

rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page