Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Une baisse de 7% des tensions énergétiques en un an en France


Au total, « sur les 37 millions de foyers que compte la France », le nombre de tamis énergétiques est estimé « à 6,6 millions » au 1er janvier 2023, selon l’Observatoire national du renouvellement énergétique.

Publié


Il est temps de lire :
1 minute

Une illustration du DPE, le diagnostic de performance énergétique qui renseigne sur la performance énergétique et climatique d'une maison ou d'un bâtiment, le 22 novembre 2023, à Paris.  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Le nombre de logements considérés comme passoires énergétiques en France est estimé à 6,6 millions au total au 1er janvier 2023, contre 7,1 millions en 2022, soit une baisse de 7%, selon le rapport annuel de l’Observatoire national du renouvellement énergétique. . En tout, « Sur les 37 millions de logements que compte l’ensemble du parc français (résidences principales, résidences secondaires et logements vides), le nombre de passoires énergétiques au 1er janvier 2023 est estimé à 6,6 millions (17,8 % du parc) contre 7,1 millions (19,5 % du parc). %) en 2022, soit une baisse de 7% »annonce une publication mise en ligne le 20 novembre.

Dans les diagnostics d’efficacité énergétique (DPE) établis pour les habitations et les bâtiments, dont les notes peuvent aller de A à G, ceux considérés comme des filtres énergétiques ou thermiques reçoivent la note « F » ou « G », la plupart du temps en raison d’un manque d’isolation ou de Chauffage aux énergies fossiles (gaz, fioul) fortement émettrices de CO2. Les DPE, créées en 2006 et réformées en 2021, évaluent la consommation énergétique d’une habitation ou d’un bâtiment et son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Île de France, mauvais élève

En prenant en compte uniquement les 30 millions de résidences habituelles en France au 1er janvier 2023, le nombre d’écrans est estimé à « environ 4,8 millions »soit 15,7% de la flotte par rapport à « 5,1 millions » en 2022 (soit 17,1 %), précise l’Observatoire. Ce nombre est estimé « une réduction de près de 380 000 logements par rapport à 2022 ».

Le parc locatif social consomme en moyenne moins d’énergie que le parc privé : 380 000 logements et 8,1% avec les labels F et G, contre 4,4 millions et 17,1% du parc privé, précise le document. Par région, avec 21,7% de passoires énergétiques et 47,5% de logements classés de E à G parmi les résidences principales, Ile-de-France « présente la situation la plus défavorable ». Cela s’explique notamment par la proportion importante de petites habitations dans cette région, habitations qui présentent les taux de fuites les plus élevés (31,3% pour celles de moins de 30 m2, 19,7% entre 30 et 60 m2).




Gn fr bus

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page