Nouvelles locales

une année ponctuée de grèves à l’horizon

Les enseignants contractuels ne bougent pas. Ils restent inflexibles sur leur demande d’intégration dans la fonction publique. Pour eux, les grandes lignes du projet de nouveau statut du personnel enseignant sont déjà connues et l’option de leur intégration n’est pas envisagée. Dès lors, et sauf « bonnes nouvelles de dernière minute », c’est encore le « dialogue de rue » et le recours à la grève qui prévaudront cette année. De longues heures de cours seront ainsi perdues sans grand espoir d’être récupérées. C’est l’un des plus grands défis que Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, devra gérer à la rentrée.

Alors que de nouvelles réunions sont prévues, dans le cadre du comité technique, au cours de ce mois de septembre avec les syndicats les plus représentatifs du secteur de l’éducation au sujet du nouveau statut du corps enseignant, pour convenir des modalités de ce très attendu texte, la Coordination nationale des enseignants contractuels s’apprête à reprendre ses actions de protestation. Une grève nationale est déjà prévue le 26 septembre, parallèlement au procès de 45 enseignants devant la cour d’appel de Rabat.

Quant au projet de nouveau statut du personnel enseignant, la Coordination le rejette formellement car il ne répond pas à la principale revendication relative à l’intégration des enseignants contractuels dans les branches de la fonction publique. « L’accélération des sessions consacrées à l’élaboration de ce nouveau statut n’est qu’une fuite en avant et un moyen inefficace de préparer l’annonce de ce statut régressif », lit-on dans un communiqué du Conseil national de la coordination en date du 2 septembre. Les contours de ce nouveau statut sont déjà connus et rien n’est dit sur l’intégration des enseignants contractuels dans la fonction publique », indique à « Matin » le membre de la Coordination des enseignants contractuels Saâd Aabil. Une insertion dans la fonction publique consiste à avoir un numéro SOM au ministère de l’Economie et des Finances au même titre que les fonctionnaires du secteur public. « Le ministère a récemment proposé une « insertion réglementaire » en intégrant les tableaux des enseignants contractuels dans ses tableaux généraux, sans prévoir une « insertion financière » qui nécessite un poste budgétaire stable, mais nous exigeons une insertion effective dans la fonction publique », précise M. .Abil. Et de faire savoir que la « Coordination a prévu un programme d’actions de protestation pour toute l’année, contrairement aux années précédentes où elle prévoyait des actions sur un ou deux mois au maximum ». Cela laisse présager une nouvelle année jonchée de grèves qui auront des répercussions négatives sur le temps scolaire et les apprentissages des élèves. Mais pour la Coordination, ces actions visent à « défendre l’école publique et faire échouer le plan de contractualisation ».

Il y a quelques mois, la Fédération nationale des associations de parents et tuteurs d’élèves est montée au créneau pour dénoncer les grèves « répétitives et incompréhensibles » des enseignants qui paralysent le secteur de l’éducation et privent les élèves du suivi normal du cursus scolaire. Ils ont même lancé un appel au ministère de l’Éducation nationale pour compenser les heures de cours perdues en raison des grèves à répétition dans les écoles publiques durant l’année scolaire en cours. Son président a déploré plus de 40 jours d’apprentissage perdus en raison de l’absence du personnel enseignant, suite à des grèves à répétition. A noter que deux réunions techniques seront programmées dans les prochains jours pour régler les points encore en suspens. L’objectif est de parvenir début octobre à un accord sur un nouveau statut qui modernisera et unifiera le statut disparate des ressources et des compétences dans le secteur de l’éducation.

La dernière réunion du dialogue social sectoriel, tenue fin juillet, avait permis une convergence de vues sur plusieurs points concernant notamment la profession, les missions du corps enseignant, le parcours professionnel, les motivations et les droits et devoirs des enseignants.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page