Nouvelles

Un suspect accusé de la mort de 2 des 4 hommes musulmans tués à Albuquerque


Police à Albuquerque ont retrouvé le véhicule qui, selon eux, a été impliqué dans le meurtre récent d’un musulman, et son conducteur a été inculpé comme principal suspect dans deux des quatre décès d’hommes musulmans dans la ville, les autorités ont annoncé Mardi.

Lors d’une conférence de presse plus tard mardi, la police a déclaré que Muhammad Syed, 51 ans, était accusé de deux homicides dans la mort d’Aftab Hussein et de Muhammad Afzaal Hussain.

Les autorités ont déclaré qu’elles travaillaient avec le bureau du procureur de district sur des accusations potentielles dans la mort des deux autres hommes et que leurs affaires étaient ouvertes et actives.

Selon la police, Syed est arrivé d’Afghanistan au cours des dernières années et a fait l’objet de «quelques arrestations pour délits mineurs, y compris la violence domestique», qui ont finalement été rejetées. La police a refusé de donner des détails sur le motif de Syed.

La police a également noté que l’arrestation de Syed était le résultat d’un tuyau d’un membre de la communauté musulmane locale.

Les meurtres – un a eu lieu en novembre 2021 et trois au cours des dernières semaines – ont mis la ville sur les nerfs, en particulier après que les autorités ont annoncé que les décès étaient probablement liés et ont dit aux musulmans locaux de rester vigilants.

Les quatre victimes étaient des hommes immigrés musulmans d’origine sud-asiatique qui fréquentaient la même mosquée et ont été tués par balle en attaques de type embuscadeselon la police.

Hussein, un homme de 41 ans qui a déménagé aux États-Unis depuis l’Afghanistan, a été pris en embuscade et tué fin juillet. Afzaal Hussain, 27 ans, a été tué le 1er août. Naeem Hussain, un Pakistanais de 25 ans qui avait assisté aux funérailles des deux hommes, a été tué par balle vendredi.

En novembre dernier, Mohammad Ahmadi, 62 ans, a reçu une balle dans la nuque et a été retrouvé sur le parking de l’épicerie et du café halal qu’il possédait en copropriété avec son frère. Son cas était resté sans solution.

Ahmad Assed, président du Centre islamique du Nouveau-Mexique, prend la parole lors d’une conférence de presse sur le meurtre de Muhammad Afzaal Hussain, 27 ans, qui s’est déroulé jeudi au Centre islamique du Nouveau-Mexique à Albuquerque. Muhammad Afzaal Hussain a été abattu à moins d’un pâté de maisons de chez lui.

Chancey Bush/The Albuquerque Journal via Associated Press

Le Conseil des relations américano-islamiques a déclaré qu’il était « perturbé par les premières indications selon lesquelles le meurtrier présumé aurait pu viser des membres particuliers de la communauté chiite ».

Nihad Awad, le directeur exécutif du CAIR, a déclaré dans un communiqué : « Nous espérons que la nouvelle de la fin de cette violence apportera à la communauté musulmane du Nouveau-Mexique un sentiment de soulagement et de sécurité.

« Les actes de violence haineux et sectaire contre les adeptes de la tradition chiite et tout autre groupe n’ont pas leur place dans nos communautés, notre pays ou ailleurs. Les musulmans américains sont et doivent être unis contre toutes les formes de fanatisme haineux, y compris les préjugés anti-chiites.

L’American Muslim Bar Association a déclaré dans un communiqué : « En tant qu’avocats musulmans et professionnels du droit qui défendent les droits civils et les libertés de tous, sans distinction de race, de religion, d’origine ethnique, de sexe et d’autres identités, nous nous opposons fermement à la chiite et à la exhorter les autres groupes à faire de même »,

Albuquerque a accueilli une communauté croissante d’immigrants et de réfugiés ces dernières années, y compris les frères Hussain qui sont arrivés en 2014 et 2017, respectivement, du Pakistan en tant qu’étudiants internationaux.

Des attaques ciblées en quelques semaines

Le 1er août, Muhammed Imtiaz Hussain était à la maison avec son frère, Muhammed Afzaal Hussain, quand Afzaal Hussain est sorti pour prendre un appel téléphonique vers 21 heures.

Plusieurs heures se sont écoulées et le jeune Hussain n’est jamais revenu.

Le jeune homme de 27 ans a été tué par balle à quelques pâtés de maisons de chez lui et a été la troisième victime de la série de meurtres.

« Les personnes qui l’ont pris pour cible voulaient sa mort », a déclaré Imtiaz Hussain. « Plus de la moitié de sa tête avait disparu. »

Au cours des derniers jours, les efforts pour localiser le suspect ont commencé à avancer rapidement. Dimanche, le département de police d’Albuquerque images publiées d’une berline Volkswagen argentée et a lancé une portail en ligne au public de soumettre des photos ou des vidéos qui pourraient aider à l’enquête. Les Albuquerque Metro Crime Stoppers ont également offert une récompense de 20 000 $ en plus de la récompense de 10 000 $ du Council on American-Islamic Relations.

Le bureau d’Albuquerque du FBI est assisté de la police de la ville dans l’enquête.

« Nous savons que notre communauté souffre, nous avons le cœur brisé et nous pleurons avec vous », a déclaré dimanche Michelle Melendez, directrice de l’équité et de l’inclusion d’Albuquerque, lors d’une conférence de presse. « Nous ne pouvons pas dénoncer assez fermement ce qui semble être le ciblage de personnes en raison de leur race et de leur religion. »

La gouverneure du Nouveau-Mexique Michelle Lujan Grisham (D) a promis que l’auteur serait poursuivi dans toute la mesure de la loi.

Au cours du week-end, le président Joe Biden a dit dans un tweet que son administration attendait une enquête complète. « Ces attaques haineuses n’ont pas leur place en Amérique », a-t-il déclaré. Le FBI s’est depuis joint à l’enquête de la police locale.

« J’ai l’impression que tout le monde parle de mon frère, et son tireur sera retrouvé. J’ai la foi », a déclaré Imtiaz Hussain.

Tendance inquiétante à la hausse

Les crimes de haine ont augmenté de plus de 20% en 2021 et ont augmenté de 4,7% supplémentaires au premier semestre 2022, selon un étude publiée Lundi par le Center for the Study of Hate and Extremism de la California State University, San Bernardino.

Les crimes de haine anti-musulmans en particulier ont augmenté de 45 % dans 12 juridictions en 2021 après une baisse de plusieurs années, en grande partie en raison de la pandémie et des craintes que les crimes soient sous-déclarés.

« Ce que nous voyons avec cet écran radar est une anomalie qui fait partie d’un problème beaucoup plus vaste », a déclaré Brian Levin, professeur de justice pénale à Cal State San Bernardino et directeur du centre.

Encore plus alarmante que l’augmentation des crimes haineux, a déclaré Levin, est l’augmentation des homicides.

Imtiaz Hussain s’est dit bouleversé par le soutien qu’il a reçu de partout au pays. Il veut que les gens se souviennent de son frère par la vie qu’il a vécue et son service à la communauté d’Albuquerque.

« C’était une personne très aimante. Il était toujours avec des gens et voulait aider tous ceux qu’il rencontrait », a-t-il déclaré. « Il avait la passion de faire entendre sa voix pour les voix qui ne sont pas entendues et celles qui sont marginalisées. »

Il était l’urbaniste de la ville d’Española. Avant cela, il avait été président de l’Association des étudiants diplômés et professionnels de l’Université du Nouveau-Mexique et avait travaillé sur la campagne de la représentante américaine Melanie Stansbury (DN.M.).

Bien que certains musulmans aient envisagé de quitter Albuquerque, Imtiaz Hussain a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de quitter le Nouveau-Mexique de si tôt.

« Cet endroit où nous vivons est l’endroit le plus accueillant et le plus diversifié, je crois, des États-Unis. Ceux qui ont commis ce crime sont une infime fraction de la société qui ne représente pas le Nouveau-Mexique. Le Nouveau-Mexique est un lieu d’amour et Albuquerque est une ville de diversité.




huffpost

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page