Skip to content
Un soldat russe qualifié de «traître» pour avoir refusé de se battre en Ukraine – avocat


La carte de service d’un soldat russe a été estampillée « traître » pour avoir refusé de participer à la guerre en Ukraine, a déclaré mercredi un vétéran et avocat au milieu de rapports réguliers faisant état de refus et de moral bas dans les rangs.

Maxim Grebenyuk, qui avait été procureur militaire et consulte actuellement les soldats qui refusent le déploiement en Ukraine, posté une photo de la carte avec le cachet non réglementaire sur ses réseaux sociaux.

« Enclin à la trahison, aux mensonges et à la tromperie. Il a refusé de participer à l’opération militaire spéciale », lit-on.

Le timbre rouge porte le nom du capitaine K. Zharov, chef de la 136e brigade de fusiliers à moteur de la garde basée dans la république du Daghestan, dans le sud de la Russie. Le nom du soldat n’a pas été révélé.

Grebenyuk a déclaré que le soldat sous contrat qui avait partagé la photo s’était vu proposer un déploiement en Ukraine au lieu d’un congé de réadaptation après un séjour de sept mois en Syrie, où la Russie est sur le terrain pour soutenir le régime depuis 2015.

« Des disques comme celui-ci ne visent qu’à insulter et humilier un militaire », a-t-il Raconté le site d’information Mediazona.

« Ce tampon ne dit rien d’autre que l’impuissance du commandement à le punir autrement », a déclaré Grebenyuk. « Ils ne peuvent rien faire d’autre, ils ne peuvent pas ouvrir une affaire pénale, c’est pourquoi ils ont fait cette vilaine chose. »

Ministère russe de la Défense partagé une publication anonyme de la chaîne Telegram qualifiant de « faux » les informations sur le timbre et citant la date du 5 mai de la libération du soldat comme l’une des raisons.

Mais Grebenyuk a défendu l’authenticité de la carte, affirmant que l’armée met régulièrement les soldats en congé avant de les libérer.

« Il a été autorisé à être renvoyé, comme cela se fait dans l’armée », a déclaré Grebenyuk.

Russia News

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.