Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Un serpent photographié s’étouffant avec un poisson envahissant


C’est une photo impressionnante que Nicolas Fuento a prise. En 2018, l’herpétologue se trouve au bord du lac de Carcès, dans le Var, lorsqu’il tombe sur une scène insolite : un serpent vipère (Natrix Maura) essayant d’avaler un petit poisson.

Un serpent s’étouffe avec un poisson

Mais le scientifique s’est vite rendu compte que quelque chose n’allait pas. Comme il le détaille avec son collègue Grégory Deso dans une nouvelle étude publiée sur ResearchGate, « LE serpent a montré des mouvements spasmodiques inhabituels dans une tentative apparente d’expulser le poisson, qui semblait logé dans son œsophage. ».

⋙ Ça commence : l’Australie annonce la formation du phénomène météorologique El Niño

Après plusieurs minutes d’observation, alors que les mouvements du reptile ralentissaient, Nicolas Fuento est finalement intervenu en retirant les poissons morts. Cela a ensuite été identifié comme une collerette (Gymnocéphale cernua), une espèce avec des rayons épineux sur le dos. Ses épines dorsales étaient coincées dans la partie supérieure de la paroi œsophagienne du serpent, une situation qui peut parfois causer des blessures mortelles aux serpents.

« Nous ne pouvons pas confirmer que dans ce cas le serpent aurait survécu sans notre aide »indiquent les deux herpétologues.

La couleuvre s’étouffe avec la collerette. Nicolas Fuento

Les poissons envahissants, un danger pour les serpents indigènes

Originaire d’une grande partie de l’Europe et de l’Asie, la grémille a également été introduite accidentellement en Amérique du Nord et dans d’autres pays européens, où elle s’est propagée. « Nous rapportons ici pour la première fois une tentative de prédation ratée par un serpent piscivore indigène sur ce poisson envahissant »expliquent les auteurs de l’étude.

Un phénomène qui pourrait s’accentuer. L’étude révèle ainsi que la mortalité des serpents liée à l’ingestion de proies est courante. Chez les serpents d’eau, elle est donc souvent liée à la consommation de poisson. Cela représente 26% des cas de mortalité.

⋙ Quelles sont les races de chats les plus câlins ?

« Les morphologies saillantes des poissons, telles que les épines dorsales ou les nageoires, peuvent se coincer dans la paroi œsophagienne des serpents. prédateurs et provoquer la mortalité par asphyxie ou perforation, détaillent Nicolas Fuento et Grégory Deso. Même si une mortalité due à la consommation de poissons indigènes peut survenir, la mortalité due à des espèces exotiques peut représenter une réelle préoccupation pour la survie des serpents piscivores indigènes.

Selon les deux herpétologues, certaines espèces européennes pourraient en effet montrer une préférence pour la consommation de poissons issus d’espèces exotiques envahissantes. C’est notamment le cas du serpent tesselé (Natrix tesselata), qui aime se nourrir de carpes prussiennes en Turquie.

Cependant, les serpents de la famille des Natricidae « présentent une capacité variable à s’adapter à ce mécanisme de défense, les poissons exotiques nuisibles étant évités ou exploités uniquement par des serpents plus gros ».

⋙ Au Brésil, un animal hybride croisé entre un chien et un renard découvert pour la première fois au monde

De son côté, le serpent vipère – que l’on voit sur la photo – « montre des signes de déclin dans son habitat naturel et toute perturbation supplémentaire doit être rapidement signalée ». « Le risque de mortalité lié à l’ingestion de proies nuisibles, comme la grémille introduite, peut contribuer négativement à son état de conservation »les auteurs de l’étude sont alarmés.

« Prédire l’étendue et l’ampleur de cet impact nécessiterait des études spécifiques sur les habitudes alimentaires des prédateurs potentiellement vulnérables », concluent-ils.

Sur le même sujet :

⋙ En Chine, les loutres se régalent de poissons exotiques sauvés lors d’un rituel bouddhiste

⋙ Comment les grands herbivores nous aident-ils à lutter contre les plantes envahissantes ?

⋙ France : ces 10 espèces envahissantes les plus dangereuses

GrP1

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page