Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du Canada

Un projet pilote vise à mieux détecter le cancer du poumon en Alberta


Les participants à ce test d’imagerie doivent être âgés de 50 à 74 ans et fumer ou avoir arrêté de fumer après au moins 15 ans d’utilisation.

Il est offert aux clients de trois cliniques du Réseau de soins de santé primaires de l’Alberta près du centre-ville d’Edmonton, de Grande Prairie et du sud de Calgary.

Dans un rapport, AHS dit avoir choisi ces trois emplacements parce que taux élevés de tabagisme pour ce projet pilote lancé en septembre.

Le médecin responsable du programme, Alain Tremblay, espère qu’après cette période de bons résultats et suffisamment d’informations auront été recueillies pour convaincre AHS et le ministère de la Santé pour étendre le programme à l’échelle provinciale.

» Au cours de la dernière décennie, de nombreuses études ont été réalisées qui suggèrent que le dépistage du cancer du poumon peut sauver des vies. »

Une citation de Alain Tremblay, médecin responsable du projet pilote

La question n’est pas de savoir si [le dépistage] œuvres. Plusieurs études montrent que c’est le cas. C’est un test de comment le faire et comment le mettre en œuvre en Albertail ajoute.

Le Dr Tremblay précise que, pour le test, les participants doivent s’allonger sur la table d’imagerie médicale pour obtenir des images des poumons : Cela ne prend que 30 secondes.

Selon le Dr Tremblay, sans dépistage, comme c’est le cas actuellement, les trois quarts des personnes chez qui un cancer du poumon est détecté sont déjà à un stade avancé de la maladie. Or, dans le programme de dépistage, c’est tout le contraire puisque les trois quarts des patients ont une maladie curable.

On inverse complètement les choses avec le dépistageil explique.

Le Dr Tremblay précise que le projet pilote vise à tester plusieurs éléments comme la façon de transférer l’information aux médecins afin qu’ils soient à jour, par exemple par la formation continue.

Le Dr Alain Tremblay espère que le projet pilote sera étendu à toute la province s’il est couronné de succès (archives).

Photo : Université de Calgary

Il sert aussi à évaluer le matériel pédagogique pour les participants ou à déterminer la meilleure façon de leur annoncer les résultats du dépistage, ajoute-t-il.

L’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique ont également mis en place des projets pilotes similaires.

Un projet pilote énorme

Diane Colton sait à quel point la détection précoce peut sauver des vies. Elle a reçu un diagnostic de cancer du poumon en 2011 par accident.

On m’a diagnostiqué un cancer de stade 1, mais j’avais des symptômes de stade 4. Vous n’avez généralement pas de symptômes jusqu’au stade 4elle dit.

Diane Colton a ensuite été opérée pour enlever la tumeur. En 2012, elle a subi une biopsie des ganglions lymphatiques. Sept ans plus tard, le cancer s’était propagé au cerveau, où une tumeur cérébrale s’était formée.

» Si on ne m’avait pas diagnostiqué un cancer très tôt, je ne serais pas ici. »

Une citation de Diane Colton

Selon elle, le projet pilote Alberta Health Services est donc un belle initiative.

Il s’agit de sauver des vies, dit-elle. Pour gagner la bataille.

Elle croit que ces programmes offrent l’espoir d’un avenir meilleur dans le dépistage du cancer.

Avec des informations de Dave Gilson

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page