Skip to content
Un projet pilote de mine de lithium en Alberta

E3 Lithium s’est associée à l’Impériale pour extraire le lithium de la saumure que les champs pétrolifères produisent lors de l’extraction du pétrole.

Le projet pilote comprendra le forage des premiers puits d’appréciation du lithium en Alberta, qui devrait être terminé au début de juillet.

La technologie exclusive d’E3 Lithium est l’une des raisons pour lesquelles l’Impériale a décidé d’investir les 6,35 millions de dollars. Le montant viendra s’ajouter aux 23 millions qu’E3 Lithium avait déjà prévu d’investir dans le projet pilote.

Cette nouvelle technologie permet d’extraire le lithium de la saumure sans recourir à l’évaporation, comme c’est le cas au Chili par exemple. Le processus d’E3 Lithium se veut plus rapide en plus de permettre à la saumure d’être renvoyée là où elle a été extraite une fois qu’elle a été libérée de son lithium.

Agrandir l’image (Nouvelle fenetre)

E3 Lithium propose une nouvelle technologie qui extrait rapidement le lithium de la saumure.

Photo: e3lithiumĉa

Les premiers puits de lithium permettront, une fois la saumure récupérée et traitée, de concevoir des produits tels que des batteries à base de lithium.

Ce sera bon pour l’économie locale en Alberta précise le président de la société E3 Lithium, Chris Doornbos. Cela contribuera à diversifier l’économie et à produire quelque chose à partir de la saumure issue de l’extraction du pétrole.

La valeur estimée de la première phase du projet serait de 1,1 milliard de dollars américains (soit environ 1,43 milliard de dollars canadiens) selon M. Doornbos. Au cours de cette première phase, 20 000 tonnes d’hydroxyde de lithium pourraient être produites chaque année.

À noter que le projet pilote se déroulera sur le site du champ pétrolier de Leduc. La Compagnie Impériale est à l’origine de sa découverte en 1946, qui a marqué le début de l’exploitation pétrolière et gazière dans l’Ouest canadien.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.