Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Un nouveau-né tué dans une frappe de missile sur une maternité ukrainienne avait deux jours


Des sauveteurs travaillent sur le site d’une maternité d’un hôpital détruit par une attaque de missiles russes à Vilniansk, dans la région de Zaporizhzhia, en Ukraine, le 23 novembre. (Reuters)

Le nouveau-né décédé lors d’une frappe de missile sur une maternité à Vilnyansk, dans la région de Zaporizhzhia, dans le sud-est de l’Ukraine, avait deux jours, a déclaré la première dame Olena Zelenska.

“RF [Russian Federation] les crimes sont fous. Cette nuit, la maternité de la région de Zaporizhzhia est devenue la cible. Un garçon de 2 jours est mort… » Zelenska tweeté En anglais.

Des douleurs horribles. Nous n’oublierons jamais et ne pardonnerons jamais.“

Le président Volodymyr Zelensky avait précédemment condamné l’attaque. « L’ennemi a une fois de plus décidé d’essayer de réaliser par la terreur et le meurtre ce qu’il n’a pas pu réaliser pendant neuf mois et ne pourra pas réaliser », a-t-il déclaré, faisant référence à la Russie.

L’hôpital a été touché par un missile S-300, selon le parquet ukrainien.

« Un bébé a été tué, une femme en travail et un médecin ont été blessés. Des maisons privées ont également souffert des bombardements ennemis », a indiqué le parquet.

Le bureau du procureur général d'Ukraine a ouvert une enquête préliminaire dans le cadre d'une procédure pénale pour violation des lois et coutumes de la guerre.
Le bureau du procureur général d’Ukraine a ouvert une enquête préliminaire dans le cadre d’une procédure pénale pour violation des lois et coutumes de la guerre. (Bureau du procureur général d’Ukraine)

Il a ouvert une enquête préliminaire dans le cadre d’une procédure pénale pour violation des lois et coutumes de la guerre, combinée à un meurtre avec préméditation, selon un communiqué sur Telegram.

Un peu de contexte : L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a vérifié quelque 703 attaques contre des établissements de santé en Ukraine depuis février, selon ses dernières données, au milieu des attaques en cours de Moscou ciblant des infrastructures civiles essentielles.

Les attaques incessantes contre les infrastructures de santé en Ukraine ont eu un impact sur plusieurs services, a déclaré lundi le Dr Jarno Habicht, représentant de l’Organisation mondiale de la santé en Ukraine. Il s’agit notamment d’une grève dévastatrice contre une maternité et un hôpital pour enfants dans la ville méridionale de Marioupol en mars.

Environ une personne sur cinq en Ukraine a des difficultés à accéder aux médicaments, selon Habicht. Le problème est pire dans les régions ukrainiennes occupées par la Russie, où une personne sur trois ne peut pas obtenir les médicaments dont elle a besoin, a ajouté Habicht.

C’est un problème qui sera exacerbé par les fortes chutes de neige pendant la dure saison hivernale de l’Ukraine, qui pose un « défi formidable » au système de santé, a averti le responsable de l’OMS.




Cnn Eue En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page