Nouvelles localesPolitique

un nouveau carburant? Prix, motorisations, transformation… Ce qu’il faut savoir


HUILE DE FRITURE. Un nouveau combustible est sur le point d’être autorisé en France : celui à base d’huile de friture. Qui peut le revendiquer ? À quel prix ? Comment ça marche? Éléments de réponse.

[Mise à jour le 22 juillet à 12h17] « Il vaut mieux dépendre des friteries du Nord que du pétrole des monarchies pétrolières » : l’image est signée Julien Bayou, député EELV de Paris, mais ô combien symbolique. Vendredi 22 juillet 2022, l’Assemblée nationale a adopté un amendement de l’élu visant à autoriser l’utilisation de l’huile de friture usagée comme carburant pour les véhicules, offrant ainsi aux usagers une solution alternative aux carburants traditionnels que sont le diesel et l’essence. L’amendement déposé par un groupe d’opposition a donc été validé par le gouvernement et les députés. Concrètement, il ouvre la possibilité de produire légalement du combustible à partir d’huiles alimentaires usagées, principalement de l’huile de friture. Cependant, la disposition doit encore être validée par le Sénat mais son entrée en vigueur est quasiment incertaine.

Quelles huiles sont concernées ? Combien ça coûte ? Comment transformer l’huile de friture en carburant ? Voici ce que vous devez savoir.

L’huile de friture, le nouveau carburant ?

Vendredi 22 juillet, les députés ont donc décidé de rendre possible – une fois le projet de loi global voté – l’utilisation de l’huile de friture usagée comme combustible. Pour Julien Bayou, député EELV de Paris à l’origine de la mesure, « 10 litres d’huile usagée peuvent donner 8 litres de fioul ». Mais tous les moteurs ne sont pas compatibles. Seuls les moteurs diesel peuvent fonctionner avec un tel carburant, « en mélange jusqu’à 30 % dans les moteurs diesel de conception ancienne et jusqu’à 100 % sous réserve de certaines adaptations » selon le député, qui assure qu’en France, « 170 millions de litres de les huiles de cuisson sont utilisées chaque année en restauration et moins de 25% sont recyclées et valorisées. »

Lors de son allocution dans l’hémicycle, Julien Bayou a défendu un quadruple avantage, à ses yeux, d’un tel dispositif : « question de pouvoir d’achat : un litre d’huile de friture, bien recyclé, bien filtré, est bien moins cher qu’un litre de fioul à la pompe ; enjeu climatique, car il émet beaucoup moins de CO2 ; éviter la pollution par les huiles usagées : on en parle peu mais c’est un fléau pour les collectivités ; élément d’indépendance énergétique : il vaut mieux dépendre des friteries de du Nord que sur le pétrole des monarchies pétrolières. »

Peut-on utiliser de l’huile de friture normale ou simplement usagée ?

Le texte adopté se réfère uniquement à l’huile de friture usagée et non à l’huile de friture conventionnelle. Ainsi, les huiles produites à partir ou dérivées de résidus de matières grasses d’origine végétale ou animale utilisées pour l’alimentation humaine, dans l’industrie alimentaire, dans la restauration collective ou commerciale sont incluses. Il ne suffira donc pas d’aller acheter votre bidon d’huile de friture pour démarrer votre voiture, si elle est compatible. Faire un (très) grand plateau de frites sera nécessaire au préalable.

A l’heure actuelle, l’interdiction d’utiliser l’huile de friture comme combustible est toujours en vigueur, il n’existe pas de véritable station-service la proposant à la vente. Pourtant, des initiatives citoyennes voient le jour depuis plusieurs années, notamment via l’association Roule ma frite qui tente de développer ce carburant. Si, il y a neuf ans, l’association déclarait au Monde vendre son litre à 0,70€ct à ses adhérents, la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay (Pas-de-Calais) a annoncé en novembre 2021 payer 1,30€/litre pour permettre à ses camions poubelles de rouler avec de l’huile de friture usagée, comme le rapporte France Bleu.

Tous les véhicules ne peuvent pas fonctionner avec du carburant fabriqué à partir d’huile de friture usagée. Tout d’abord, cela ne concerne que les moteurs diesel. Les moteurs à essence sont exclus de ce type de carburant et ne peuvent pas fonctionner dessus. Néanmoins il est préférable d’avoir un modèle diesel assez ancien, les injecteurs neufs peuvent être détériorés par ce nouveau carburant. Et ce n’est pas tout côté mécanique : le véhicule doit avoir une pompe à injection Bosch, et uniquement Bosch, ainsi qu’une injection directe.

La transformation d’huile de friture usagée en combustible n’est pas nouvelle en France, bien qu’illégale jusqu’à présent. De nombreuses personnes utilisent déjà ce procédé pour remplir leur réservoir. Mais il ne suffit pas de verser l’huile usagée directement dans le réservoir pour démarrer le moteur. Certaines étapes sont indispensables avant de pouvoir faire rouler un véhicule avec ce carburant. En effet, une phase de décantation suivie d’une filtration sous vide est nécessaire pour séparer l’huile des graisses recueillies lors de la cuisson des aliments. Ce n’est qu’après ces étapes qu’une huile prête à l’emploi peut être versée dans un moteur.

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page