Skip to content
Un médicament miracle pour maigrir ?


Un médicament conçu pour lutter contre le diabète et qui permettrait de perdre jusqu’à 20 % du poids corporel pourrait aider à lutter contre l’obésité, selon une nouvelle étude.

• Lisez aussi : Microbiote et santé : nouvelles pistes thérapeutiques

• Lisez aussi : Le cancer de l’utérus directement lié à l’obésité

Selon les résultats de cette recherche publiés dans le New England Journal of Medicine, le tirzepatide permettrait aux personnes souffrant d’obésité de perdre jusqu’à 1/5 de leur poids.

Les participants à la recherche clinique ont reçu une injection de tirzepatide une fois par semaine pendant 72 semaines, associée à une alimentation saine et à un programme de remise en forme.

Le médicament agit en imitant les hormones naturellement présentes dans le corps qui font que les gens se sentent rassasiés après un repas.

Les niveaux de ces hormones sont faibles chez les patients obèses, rapporte le Courrier en ligne.

Aux fins de la recherche sur le tirzepatide, les chercheurs ont séparé 2 500 participants en surpoids et obèses, qui ne souffraient pas de diabète, en quatre groupes.

Ces patients ont reçu une des trois doses de tirzepatide, 5 mg, 10 mg ou 15 mg, ou un placebo.

Plus de la moitié des participants du groupe recevant la dose la plus élevée ont perdu 20 % de leur poids corporel à la fin de l’essai.

Les experts affirment que la plupart des personnes obèses doivent perdre entre 15 et 20 % de leur poids pour bénéficier d’avantages significatifs pour la santé.

« Nous devrions traiter l’obésité comme nous traitons n’importe quelle maladie chronique, avec des approches efficaces et sûres qui ciblent les mécanismes sous-jacents de la maladie. Ces résultats montrent que le tirzepatide peut faire exactement cela », a déclaré l’auteur principal de la recherche, le Dr. Ania Jastreboff de l’Université de Yale.

« Ces médicaments changent la donne dans le domaine de l’obésité, mais ils ne fonctionneront que tant que le médicament sera pris », a ajouté le Dr.r Simon Cork, maître de conférences en physiologie à l’Université Anglia Ruskin.

Le poids perdu pourrait donc être repris une fois le médicament arrêté, et si les bonnes habitudes de vie comme l’alimentation et l’exercice ne sont pas maintenues.

EFFETS SECONDAIRES

« Cette classe de médicaments ne fonctionne que si les participants s’en tiennent au régime hypocalorique prescrit avec le médicament, ce n’est donc pas une solution miracle », prévient le professeur Tom Sanders, expert en nutrition et diététique au King’s College de Londres.

Même si cette pilule semble miraculeuse, les effets secondaires peuvent être désagréables.

Jusqu’à un tiers des personnes qui ont pris du tirzepatide ont présenté des effets secondaires tels que des vomissements et de la diarrhée.

Tirzepatide est fabriqué par la société pharmaceutique américaine Lilly et coûterait 975 $ pour quatre semaines.

Actuellement, près d’un adulte canadien sur quatre vit quotidiennement avec l’obésité, et environ un Canadien sur dix en meurt prématurément.

Au cours des 25 dernières années, le nombre de cas d’obésité a doublé au Québec et au Canada.

Au total, 25 % des Québécois se disent aux prises avec l’obésité.

Le surpoids ou l’obésité est connu pour augmenter le risque d’au moins 13 types de cancer différents et provoque également d’autres problèmes de santé dangereux tels que l’hypertension artérielle et le diabète de type 2.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.