Skip to content
Un « grand soulagement » pour Jonathan Huberdeau


Parmi tous les joueurs des Panthers de la Floride, le Québécois Jonathan Huberdeau est celui qui éprouve une énorme satisfaction, mais aussi un sentiment de libération suite à la série remportée en six matchs contre les Capitals de Washington au premier tour.

• Lisez aussi : NHL : un festival de matchs décisifs

• Lisez aussi : Les Panthers enfin au deuxième tour

« C’est un grand soulagement, nous sommes tous très heureux », a déclaré Huberdeau au journaliste Robert Laflamme sur le site Internet de la Ligue nationale de hockey. La dernière fois que j’ai ressenti ça, c’était dans les rangs juniors.

Âgé de 28 ans, bientôt 29 ans, Huberdeau s’est qualifié pour le deuxième tour des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey pour la première fois en 10 ans depuis le début de sa carrière professionnelle. Le bon vieux temps où il dominait dans l’uniforme des Sea Dogs de Saint John de la Ligue de hockey junior majeur du Québec était loin derrière lui. Tout comme avoir remporté la Coupe Memorial en 2011.

« Cela a pris beaucoup de temps, plusieurs années », a-t-il déclaré, après la victoire de 4-3 en prolongation vendredi soir lors du match 6. Enfin, nous sommes récompensés. Ce n’est qu’une série, mais pour nous c’est gros.

Il est à noter que l’organisation des Panthers n’avait pas gagné une seule série depuis 1996, bien avant l’arrivée du Québécois en Floride. Cela a beaucoup pesé sur l’équipe. Après une fiche de 58-18-6 en saison régulière et 122 points au classement, la pression était à son comble.

« Oui on a eu une bonne saison, mais on pensait qu’on manquait cette première série, a convenu Huberdeau, qui s’est limité à trois points en six matchs contre les Capitals. Nous étions menés 2-1 [dans la série] et nous avons dû faire des ascenseurs. C’était comme notre saison régulière. Nous sommes un groupe très soudé et cela nous a aidés à gagner. »

Peu importe l’adversaire

Pour le prochain tour, les Panthers affronteront désormais les vainqueurs de la série entre le Lightning de Tampa Bay et les Maple Leafs de Toronto, dont le match 7 était prévu samedi soir.

Avant de connaître l’identité des prochains adversaires, Huberdeau a avoué n’avoir aucune préférence.

«On se fout un peu de l’équipe qu’on va affronter, a noté le Québécois, cité cette fois sur le site anglophone de la LNH. Ce sont deux bonnes équipes. »

Tout en souhaitant prendre un peu de repos, Huberdeau a toutefois assuré qu’il allait regarder ce fameux septième match entre le Lightning et les Maple Leafs à la télévision.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.