Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la une

un directeur de centre de loisirs condamné pour détournement de plus de 600 000 euros de subventions


Le prévenu a été condamné à 18 mois de prison. Les subventions détournées lui ont permis de financer ses médicaments et son logement.

Le directeur d’un centre de loisirs à Toulouse a été condamné lundi 16 octobre à 18 mois de prison, dont 9 avec sursis, pour avoir détourné plus de 600 000 euros de subventions de la mairie et de la Caisse d’allocations familiales.

Lors du procès, le 18 septembre, le prévenu a expliqué au tribunal correctionnel de Toulouse avoir des problèmes d’addiction à la cocaïne et au crack, l’argent lui ayant permis de financer sa drogue ainsi que son logement.

L’ancien dirigeant de 52 ans a également été définitivement interdit de toute activité dans le secteur social et ses biens seront saisis pour rembourser le préjudice. Le parquet avait requis trois ans de prison.

« Descente aux enfers »

L’avocate du prévenu, Sarah Nabet-Claverie, s’est exprimée lors de l’audience d’un « descente aux enfers» de son client, victime selon elle d’extorsion de la part des autres prévenus, notamment son dealer.

Sept autres personnes comparaissaient à ses côtés pour complicité, l’argent transitant par les comptes bancaires de certaines d’entre elles, avec commission impliquée.

Six de ces prévenus ont finalement été condamnés à des peines allant de 12 mois à 5 mois avec sursis, tandis qu’un a été acquitté.

Les malversations ont cessé lorsque le commissaire aux comptes de l’association gérant le centre de loisirs, présidée par le prévenu, a signalé les irrégularités au parquet.

En 2017 déjà, le président de l’association avait été condamné pour des malversations qui, selon une source proche de l’enquête, avaient été facilitées par un mauvais contrôle de la mairie de Toulouse.

hd1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page