Skip to content
un cinquième suspect placé en garde à vue


Un cinquième homme, mis en examen samedi dans le cadre de l’enquête à Paris pour extorsion dénoncée par le footballeur Paul Pogba, a été placé en garde à vue mardi, selon une source judiciaire. Il avait demandé du temps pour préparer sa défense avant le débat devant le juge des libertés et de la détention (JLD), qui a eu lieu mardi. Son avocat s’est refusé à tout commentaire.

13 millions d’euros réclamés au milieu de l’équipe de France

Il fait partie des cinq suspects – le frère de Paul Pogba, Mathias, et quatre proches des frères Pogba âgés de 27 à 36 ans – mis en examen samedi dans cette incroyable affaire, qui secoue les Bleus et plus largement le monde du football depuis deux mois. avant la Coupe du monde au Qatar. Tout a commencé par une plainte déposée le 16 juillet auprès du parquet de Turin (Italie) par Paul Pogba. Le joueur de la Juventus de 29 ans a dénoncé des tentatives d’extorsion entre mars et juillet 2022 pour un montant de 13 millions d’euros.

Cinq suspects inculpés

Mais les faits n’ont été révélés au grand jour qu’avec la publication le 27 août d’une vidéo énigmatique de Mathias Pogba, lui-même footballeur professionnel de 32 ans, qui promettait des « révélations » sur son frère. Lors de sa garde à vue, il a reconnu être à l’initiative, selon une source proche du dossier.

Il a été mis en examen pour extorsion en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs et placé en garde à vue. Pour les faits d’enlèvement dans la nuit du 19 au 20 mars, il a été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté.

Pogba dit avoir été trompé par des amis

Les quatre autres suspects ont été mis en examen notamment pour extorsion avec arme, enlèvement en bande organisée et association de malfaiteurs et placés en détention provisoire. Devant les enquêteurs, Paul Pogba s’est dit piégé par des amis d’enfance et deux hommes cagoulés, armés de fusils d’assaut, l’accusant de ne pas les avoir aidés financièrement.

La star de l’équipe de France a alors affirmé avoir reconnu son frère parmi les suspects. Pourtant, il avait estimé, lors d’une autre audition, que Mathias était « sous la pression » de personnes voulant lui soutirer de l’argent.

europe1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.