Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Un chirurgien de Rouen participe à la première greffe de larynx en France


voir mes actualités

Est une première en France ! Et ce n’est que la quatrième fois dans le monde qu’une opération chirurgicale de ce type est réalisée. Entre le samedi 2 et le dimanche 3 septembre 2023, une femme de 49 ans a reçu une greffe de larynx à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon (Rhône).

Un chirurgien au CHU de Rouen (Seine-Maritime), le Professeur Jean-Paul Marie, a participé à cette prouesse.

Une opération 27 heures

Au total, cette opération « extrêmement complexe » a duré presque 27 heuresannonce un communiqué des Hospices Civils de Lyon (HCL).

Il fallait tout d’abord prélever le larynx d’un donneur présentant « une compatibilité immunologique et une taille appropriée », précise le professeur Marie.

Évidemment, pour que la greffe fonctionne, il faut trouver un organe sain qui corresponde au corps du receveur et à la taille de son organe défectueux. Il faut donc réaliser une greffe « de femme à femme ou d’homme à homme », complète le professeur d’oto-rhino-laryngologie et chirurgien cervico-facial de Rouen.

La « réinnervation laryngée », une technique incontournable

Dans cette intervention, Jean-Paul Marie a été consulté en sa qualité d’expert en greffes nerveuses et plus particulièrement en « réinnervation laryngée ». Depuis une trentaine d’années, le professeur travaille sur cette technique qui consiste simplement à restaurer les connexions nerveuses avec le larynx et les cordes vocales.

Sans cette technique, le larynx transplanté risque de « ne pas être fonctionnel », ajoute l’oto-rhino-laryngologiste rouennais. C’est pourquoi nous l’invoquons à cette fin.

Vidéos : actuellement sur Actu

J’étais initialement là pour donner des conseils sur la préparation laryngée et les techniques de prélèvement.

Jean-Paul MariaProfesseur d’oto-rhino-laryngologie et chirurgien de la tête et du cou.

Et puis, le chirurgien s’est occupé de « connecter les nerfs » au nouveau larynx du patient.

En tout, une équipe de quatorze personnes Des participants venus de Lyon, Paris, Rennes, Nantes, Toulouse et Rouen ont participé à l’intervention (sans compter une cinquantaine de professionnels du CHU de Lyon, comme des aides-soignants ou des anesthésistes).

Un résultat définitif dans « 6 à 9 mois »

Les Hospices Civils de Lyon ont dévoilé un premier résultat concluant lundi 20 novembre lors d’une conférence de presse. Deux mois après l’opération, Karine, 49 ans, se sent bien. Et malgré les débuts de rejet de la greffe, qui s’est déjà arrêtée, et une longue hospitalisation, petit à petit ça commence pour trouver ta voix.

Après un arrêt cardiaque en 1996, des complications liées à son intubation en réanimation provoquent une sténose laryngée. « Au fil des années, cette dernière a fini par se dégrader complètement », ajoute le communiqué des HCL. Pendant une vingtaine d’années, Karine ne respirait que par trachéotomie et ne pouvait pas parler.

Il effectue actuellement une rééducation hebdomadaire des cordes vocales (mais aussi
avaler et respirer), dans l’espoir de retrouver une voix claire. Mais nous devrons « Attends encore 6 à 9 mois » Sans aucun doute, avoue le professeur Marie.

Ce n’est qu’à ce moment-là que nous pourrons dire si l’opération a réussi à 100 %. En attendant, cette grande première française pourrait ouvrir la voie à d’autres opérations de ce type. Et permettre aux personnes qui ont perdu la parole de la récupérer.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.




Gn fr loc

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page