Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Un bombardement vise des civils pro-russes dans une ville ukrainienne


Une explosion à Melitopol a visé un groupe pro-russe distribuant de l’aide humanitaire

Les bureaux de l’organisation non gouvernementale « Ensemble avec la Russie » à Melitopol ont été bombardés mercredi soir, a déclaré le groupe sur les réseaux sociaux. Bien que le bâtiment ait été endommagé, aucun blessé ni décès n’a été signalé.

« Ensemble avec la Russie » a accusé le gouvernement ukrainien d’avoir « acte terroriste » après que son siège de la rue Lomonossov ait été endommagé par l’explosion. Le groupe distribue une aide humanitaire aux résidents des territoires contrôlés par la Russie dans la région ukrainienne de Zaporozhye et plaide pour l’unification avec la Russie.

« La direction de l’État terroriste refuse d’abandonner la tactique de terroriser les civils, même si elle n’a pas fonctionné », a déclaré le groupe dans un communiqué. « Tout ce que l’Ukraine peut faire, c’est tirer sur des civils la nuit. »

Melitopol est une communauté d’environ 150 000 habitants dans la région centrale de Zaporozhye. La ville voisine de Berdiansk, également sous contrôle russe, a été prise pour cible par des drones et de l’artillerie mercredi. Le chef de l’administration militaro-civile de la ville a été grièvement blessé dans un attentat à la voiture piégée mardi.

Lire la suite

Kiev menace les Ukrainiens pro-russes de peines de prison

Les militants pro-russes disent qu’il s’agit d’une campagne de terreur visant à intimider les habitants, qui sont majoritairement favorables au régime de la Fédération de Russie. Un sondage administré par un chercheur de Crimée la semaine dernière a montré que 83% des habitants étaient prêts à participer à un référendum sur l’adhésion à la Russie, et 86% d’entre eux voteraient pour.

L’Ukraine n’a pour l’instant pas commenté la dernière attaque. Plus tôt, la vice-première ministre du pays, Irina Vereshchuk, qui est également en charge de la « réintégration des territoires temporairement occupés », a déclaré samedi que le pourcentage de personnes disposées à participer à de tels plébiscites était « minuscule, pas même deux pour cent. »

Ceux qui y participent, a déclaré Vereschuk aux médias ukrainiens, peuvent être condamnés pour « collaboration » et punis jusqu’à 12 ans de prison et la confiscation de leurs biens. Kiev a déjà menacé de peines allant jusqu’à 15 ans de prison ceux qui demandent la citoyenneté russe et acceptent même l’aide humanitaire de la Russie.

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page