Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Actualité santé

Twitter arrête de surveiller la désinformation sur Covid-19 sous le PDG Elon Musk


Le compte Twitter d’Elon Musk affiché sur un mobile avec Elon Musk en arrière-plan est visible sur cette illustration. A Bruxelles – Belgique le 19 novembre 2022.

Jonathan Raa | Nurphoto | Getty Images

Dans une récente mise à jour de son site Internet, Twitter a déclaré qu’à compter du 23 novembre, il n’applique plus sa politique d’informations trompeuses sur le Covid-19.

Cela signifie que l’entreprise ne donnera plus la priorité à la suppression ou au marquage des informations de santé trompeuses liées à Covid-19.

Twitter a déclaré en décembre 2020 qu’il commencerait à étiqueter et à supprimer la désinformation sur les vaccins Covid-19 alors que des milliers de comptes faisaient de fausses déclarations sur le coronavirus et les effets néfastes des vaccinations.

Le PDG de Twitter, Elon Musk, a vivement critiqué la réaction des responsables de la santé à la pandémie de coronavirus. Il a déclaré lors de l’appel aux résultats du premier trimestre 2020 de la société que les ordonnances de maintien à domicile « emprisonnaient de force des personnes chez elles contre tous leurs droits constitutionnels ». Il a également déclaré sur le podcast « The Joe Rogan Experience » en 2020 que le taux de mortalité de Covid-19 était bien inférieur aux estimations des responsables de la santé.

Musk s’est engagé à respecter la liberté d’expression sur Twitter, ce qui pourrait expliquer en partie pourquoi le changement a été adopté. Mais les experts en sécurité en ligne ont affirmé que son approche avait entraîné une augmentation des discours de haine, du harcèlement et de la désinformation sur la plateforme.

Plus tôt ce mois-ci, plusieurs groupes de défense des droits civiques ont exhorté les annonceurs à suspendre la publicité sur Twitter après que l’entreprise a licencié des milliers d’employés, une décision que les groupes craignaient d’entraver la capacité de l’entreprise à modérer les contenus haineux et autres contenus problématiques.

Musc a revendiqué que les impressions de discours de haine ont diminué depuis octobre, bien qu’il ne soit pas tout à fait clair comment Twitter a mesuré ces impressions.

Le changement intervient alors que le bulletin technologique Platformer indique que les employés se démènent pour restaurer plus de 62 000 comptes suspendus. Ce chiffre pourrait inclure certains des plus de 11 000 comptes qui ont été suspendus pour avoir enfreint les règles de désinformation Covid-19 de l’entreprise.

Le 23 novembre, Musk partagé un sondage demandant aux utilisateurs si Twitter devrait accorder une « amnistie générale » aux comptes suspendus, tant qu’ils ne se sont pas livrés à des « spams flagrants » ou n’ont enfreint aucune loi. « Oui » a reçu 72,4 % des votes et « Non » a reçu 27,6 %.

« Les gens ont parlé », a déclaré Musk dans un tweet le lendemain. « L’amnistie commence la semaine prochaine. Vox Populi, Vox Dei. »‘

Le sondage n’était pas scientifique ou à l’abri de la participation de robots.

Musc utilisé la même expression latine, signifiant « la voix du peuple, la voix de Dieu », le 19 novembre pour annoncer que le compte Twitter de l’ancien président Donald Trump serait rétabli. Sous l’ancien propriétaire, Twitter a émis une interdiction à vie du compte de Trump après sa promotion de l’insurrection du 6 janvier.

Le milliardaire, qui est également PDG de Tesla et SpaceX, a été contraint de suspendre le lancement initial de son service Twitter Blue à 8 $ par mois après que les utilisateurs ont abusé du système en achetant des coches bleues pour se faire passer pour des marques et des personnes célèbres. Il a cependant interdit certains imitateurs avant de fermer le service, soulevant à nouveau des questions sur sa définition de la liberté d’expression.

Musk n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page