Skip to content
Tsunami aux îles Tonga après l’éruption du volcan, Etats-Unis, Chili et Japon en alerte


Les habitants des îles Tonga fuyaient samedi 15 janvier vers les hauteurs pour échapper au tsunami provoqué par une nouvelle éruption massive – entendue jusqu’à des centaines de kilomètres – du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai. « Un tsunami de 1,20 mètre a été observé à Nuku’alofa », la capitale des Tonga, a annoncé le Bureau australien de météorologie. Le précédent tsunami n’avait pas dépassé 30 centimètres, et l’alerte venait d’être levée lorsque le volcan est à nouveau entré en éruption.

Des avertissements de tsunami ont été émis pour la côte ouest des États-Unis et le Chili. Samedi soir, le raz-de-marée a atteint le Japon. Des vagues de 3 mètres de hauteur sont à craindre, a annoncé l’agence météorologique nationale, qui précise qu’une vague de 1,2 mètre avait atteint l’île méridionale d’Amami Oshima vers 23h55 heure locale (15 h 55, heure de Paris) samedi. Peu de temps après, d’autres zones le long de la côte pacifique du Japon ont vu des vagues plus petites.

L’éruption de vendredi a duré huit minutes et était si forte qu’elle a été entendue « comme un bruit de tonnerre lointain » sur les îles Fidji, à plus de 800 kilomètres, ont déclaré des responsables fidjiens. Des vues saisissantes prises depuis l’espace ont montré le moment de l’éruption où le volcan a libéré un nuage de fumée et de cendres, ainsi que la vague qui s’est immédiatement jetée dans l’océan.

Victorina Kioa de la Tonga Archipelago Utilities Commission a appelé les gens à « tenez-vous à l’écart de tous les endroits menacés, c’est-à-dire des plages, des récifs et de toutes les côtes plates ». Le roi des Tonga, Tupou VI, fut évacué du palais royal de Nuku’alofa et emmené dans une villa éloignée de la côte. Et les autorités ont également conseillé à la population générale de rester à l’intérieur autant que possible, de porter des masques s’ils doivent sortir et de protéger toutes les réserves d’eau.

Des avertissements de tsunami ont également été émis pour les Fidji et les Samoa, la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Les autorités australiennes ont également mis en garde la population de Sydney et de sa région, la Nouvelle-Galles du Sud, contre « sortir de l’eau, et s’éloigner du bord de l’eau ». Au Chili, le Bureau national d’urgence du Chili a mis en garde contre la possibilité qu’un « Tsunami mineur » atteint l’île de Pâques et d’autres archipels chiliens. « Par mesure de précaution, dans l’archipel Juan Fernandez, les îles San Felix, l’île de Pâques et l’Antarctique chilien, il est demandé, en raison de l’éruption d’un volcan dans les îles Tonga, de quitter les zones de plages où un tsunami mineur pourrait se produire », précise l’organisation.

« Quitter les plages »

Aux États-Unis, des alertes au tsunami ont été émises pour la côte ouest du pays, Hawaï ayant déjà été touché par « petite inondation ». « Quitter les plages, les ports et les marinas » dans les zones concernées, recommande le United States Meteorological Service, qui précise avec  » soulagement «  que les îles américaines d’Hawaï n’ont signalé aucun dommage et n’ont subi que des inondations mineures.

Les États de la Californie, de l’Oregon et de Washington pourraient être concernés, ainsi que l’Alaska et la province canadienne de la Colombie-Britannique, précise le service météo : « Les principaux impacts attendus sont les forts courants de retour et les inondations des côtes et des zones basses. »

Le Monde avec AFP




zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.