Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Tsahal et Shin Bet : des cellules terroristes planifient des « attaques imminentes » ciblées en Cisjordanie


L’armée israélienne et les services de sécurité du Shin Bet ont déclaré samedi qu’un certain nombre de terroristes tués lors d’une opération nocturne en Cisjordanie préparaient des attaques « imminentes » contre des civils et des troupes israéliennes.

Le communiqué indique que les forces et les avions ont frappé un appartement caché dans le camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse.

Selon la radio militaire, même si l’armée a parfois utilisé des avions de combat pour mener des frappes en Cisjordanie, cette opération nocturne était la première fois qu’un avion touchait une cible à Naplouse depuis la Seconde Intifada.

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que cinq Palestiniens avaient été tués. Haaretz a rapporté que quatre des personnes tuées étaient affiliées à la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa du Fatah, citant des « témoignages à l’hôpital ».

Parmi les personnes tuées figurait Muhammad Zahad, décrit par les services de sécurité israéliens comme un « terroriste de premier plan » à Naplouse, impliqué dans un certain nombre de fusillades, notamment une attaque en avril au cours de laquelle deux Israéliens ont été blessés à Jérusalem.

Le communiqué indique que Zahad a formé et armé une cellule terroriste composée de jeunes, qu’il a déployée pour mener des attaques contre des civils et des soldats israéliens.

Selon le communiqué, les forces ont également découvert un laboratoire d’explosifs à Balata.

De plus, des engins explosifs ont été placés le long et sous les rues du camp de réfugiés pour cibler les troupes israéliennes, ont indiqué les services de sécurité.

Au cours de l’opération, des hommes armés ont ouvert le feu sur les troupes israéliennes, mais il n’y a eu aucune victime israélienne.

L’opération a eu lieu dans le contexte de la guerre entre Israël et le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, suite aux massacres de ce dernier dans le sud d’Israël le 7 octobre, au cours desquels 1 200 personnes ont été assassinées et environ 240 enlevées, et dans un contexte de tensions croissantes et de plusieurs récentes attaques palestiniennes contre des Israéliens. en Cisjordanie et à Jérusalem.

Un bâtiment endommagé après une opération israélienne dans le camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 18 novembre 2023. (Nasser Ishtayeh/Flash90)

Vendredi, l’armée israélienne a déclaré que ses troupes avaient tué sept hommes armés palestiniens lors de deux incidents distincts en Cisjordanie.

L’armée a déclaré que les Palestiniens avaient ouvert le feu sur les forces israéliennes vendredi matin depuis un véhicule à une intersection près de la ville d’Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, où les forces israéliennes opéraient.

Les réservistes ont riposté, tuant le tireur et le chauffeur, a indiqué l’armée israélienne, ajoutant qu’aucun soldat n’avait été blessé.

Les troupes ont également affronté des hommes armés lors d’un raid dans la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie, et dans le camp de réfugiés adjacent, capturant des armes et poursuivant des terroristes qui tentaient de se cacher dans un hôpital.

L’armée israélienne a déclaré qu’un drone avait frappé un groupe d’hommes armés tirant sur les forces au cours du raid. D’autres Palestiniens lançant des explosifs ont été visés lors des affrontements.

L’armée a déclaré que ses troupes avaient tué au moins cinq hommes armés palestiniens et capturé six fusils d’assaut dans le camp de Jénine. Les médias palestiniens ont fait état de trois morts, la raison de cet écart n’étant pas immédiatement claire.

L’armée israélienne a également déclaré avoir opéré à Hébron, mesurant les maisons de trois hommes armés palestiniens avant leur éventuelle démolition. Les hommes armés ont ouvert le feu jeudi à un poste de contrôle près de Jérusalem, tuant Avraham Fetena, 20 ans, soldat de la police militaire.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, quelque 200 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes, et dans certains cas par des colons, depuis le 7 octobre.

Selon le groupe de défense des droits de gauche Yesh Din, il y a eu plus de 185 attaques de colons contre des Palestiniens dans plus de 84 villes et villages autour du territoire depuis le 7 octobre.

Depuis le début de la guerre, l’armée israélienne affirme que ses troupes ont arrêté 1 750 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 050 affiliés au Hamas.

Gn En world

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page