Bourse Entreprise

Trudeau accusé d’avoir créé « deux classes d’aînés »


Les aînés se demandent pourquoi la hausse de 10 % de la Sécurité de la vieillesse (SV), qui entrera en vigueur mercredi prochain, exclut les retraités de moins de 75 ans.

« J’ai trouvé ça un peu ridicule parce que Justin Trudeau semble dire que les plus de 75 ans en ont plus besoin que les plus de 65 ans », a déclaré Pierre Marchand, un comptable retraité de 76 ans de Longueuil.

« Je suis très content de l’augmentation de 10 %, mais pourquoi n’a-t-il pas donné cela à tous les retraités ? », s’interroge-t-il à haute voix, en quittant un centre commercial achalandé sur le chemin de Chambly, hier matin.

Dès mercredi prochain, les personnes âgées de 75 ans et plus verront leur chèque de la Sécurité de la vieillesse (SV) bondir de 10 %, ce qui pourrait leur rapporter un bon 800 $ de plus dans l’année, soit près de 67 $ de plus par mois.

Or, pour le Réseau FADOQ, la prime du 27 juillet, promise par le Parti libéral du Canada en 2019, est loin d’être suffisante.

« Comme si la précarité financière n’existait pas avant cet âge », dénonce le Enregistrer sa présidente, Gisèle Tassé-Goodman. « Ce faisant, le gouvernement crée deux catégories d’aînés. Avec l’augmentation du coût de la vie, tous ceux qui reçoivent la Sécurité de la vieillesse ont besoin de cette amélioration », insiste-t-elle.

Moins susceptibles de travailler

À Emploi et Développement social Canada (EDSC), nous défendons la mesure.

« Les aînés de 75 ans et plus sont moins susceptibles de travailler que ceux de 65 à 74 ans, puisque seulement 15 % des aînés de 75 ans travaillent », a déclaré la porte-parole Mila Roy.

« De plus, les retraités de la SV âgés de 75 ans et plus sont plus susceptibles d’avoir des revenus inférieurs à 30 000 $, d’être veufs ou de recevoir le Supplément de revenu garanti pour personnes âgées à faible revenu, que les personnes âgées de 65 à 74 ans », conclut-elle.

Selon Ottawa, qui a annoncé la mesure dans le budget 2021, la hausse devrait profiter à environ 3,3 millions de personnes à travers le pays.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page