Skip to content
Trottinettes et vélos électriques bientôt homologués au Maroc

Doctorat

La « loi de la jungle » des véhicules de déplacement motorisés sera-t-elle bientôt terminée ? En tout cas, selon des informations exclusives obtenues par « Le Matin », le Département des Transports a envoyé un courrier à l’Administration des Douanes et Accises en juillet dernier. Son objet : l’élaboration d’un « Référentiel d’agrément » relatif aux trottinettes et vélos électriques. Les détails.

Bonnes nouvelles. Les trottinettes électriques et même les vélos électriques au Maroc auront enfin leur référentiel de certification. Ces véhicules de transport motorisés (EDPM) seront ainsi plus sûrs et considérés comme des véhicules pouvant emprunter les rues et les routes au même titre qu’une moto ou une voiture.

En clair, les véhicules autorisés à circuler devront avoir été homologués et seront soumis au régime d’assurance au même titre que les véhicules conventionnels. Car, compte tenu du développement de leur utilisation, de nouvelles préoccupations sont apparues sur l’aspect du cadre juridique, notamment en ce qui concerne l’utilisation de l’espace public par ces modes de transport et l’impératif d’éviter une augmentation des accidents humains. Ainsi, selon des informations exclusives obtenues par « Le Matin », la Direction des Transports a adressé un courrier à l’Administration des Douanes et des Droits Indirects en juillet dernier. Dans ce document, Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, l’informe que son département travaille « activement » sur un « Référentiel d’agrément » relatif aux scooters et vélos électriques. En Europe, par exemple, les trottinettes électriques sont limitées à 25 km/h, elles doivent être équipées d’un feu avant et arrière et d’un klaxon, elles doivent être conduites avec un gilet réfléchissant et l’utilisation d’un casque (téléphone ou musique) est interdite pendant conduite.

Rappelons qu’en décembre 2021, le « Matin » avait annoncé que le ministère des Transports était en train de préparer tout un cadre réglementaire en faveur de la micro-mobilité, incluant même le covoiturage. Cela impliquait l’homologation des scooters électriques et la mise en place de règles de circulation pour permettre une utilisation sûre de ces véhicules sur la voie publique. Ce socle réglementaire aurait dû être prêt depuis le premier trimestre 2022. Et qui permettrait de classer la trottinette électrique dans la catégorie des « Autres moyens de transport » à l’import. Il faut dire que la création d’une réglementation dédiée permettra de lutter contre les comportements dangereux régulièrement observés, d’aller vers une utilisation responsable et plus sûre de ces engins et de retrouver un usage apaisé des trottoirs pour les piétons, et notamment les plus vulnérables : les personnes âgées, les enfants et les personnes à mobilité réduite. C’est pourquoi la future réglementation définira les règles de circulation à l’intérieur et à l’extérieur de la ville. Elle portera notamment sur la vitesse autorisée, l’obligation du port du casque et des équipements de protection, l’interdiction de transport de personnes et la définition de l’âge minimum pour conduire ces engins. nIlham Lamrani Amine



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.