Nouvelles locales

Trois passants ciblés au hasard : deux jeunes équipés pour un vrai carnage


Deux jeunes Montréalais accusés hier de trois tentatives de meurtre pour avoir tiré sur des passants au hasard la semaine dernière étaient équipés pour commettre un véritable carnage.

• Lisez aussi : 80 coups de feu tirés à Montréal en 24 heures : « Le monde est sur le point de devenir fou »

• Lisez aussi : Violence armée à Montréal : un citoyen exaspéré réclame de l’action

La tête haute et l’air détendu, ni Dardy Lavaud ni Robby Valère n’ont semblé ébranlés par la pluie d’accusations qui s’est abattue sur leur tête au palais de justice de Montréal.

Déjà accusés en lien avec des armes à feu, ils ont vu s’ajouter pas moins de 11 chefs d’accusation, dont trois pour deux tentatives de meurtre survenues à 24 heures d’intervalle dans le secteur Rivière-des-Prairies.

Considérant les dizaines et les dizaines de balles qui ont été tirées, c’est un miracle que personne ne soit mort.

Lors du premier incident, une jeune femme de 20 ans conduisait dans la rue lorsqu’elle a aperçu une Hyundai Elantra blanche qui la suivait, selon nos informations. Et lorsqu’elle s’est garée, son véhicule a été criblé de balles. Elle était seule dans son véhicule.

En pleine rue

Selon nos informations, le lendemain, c’est une autre femme de 25 ans, qui sortait d’un restaurant avec un membre de sa famille, qui a été abattue par des suspects à pied.

Un autre homme, qui s’y trouvait par hasard, a également été pris pour cible.

Évidemment, les victimes ont été choisies complètement au hasard et tout indique qu’elles se trouvaient tout simplement au mauvais endroit au mauvais moment.


Des images de vidéosurveillance montrent des tireurs déchargeant des armes à feu au milieu de la rue.

Photos de courtoisie

Des images de vidéosurveillance montrent des tireurs déchargeant des armes à feu au milieu de la rue.

Les images de cet événement captées par des caméras de surveillance et consultées par Le Journal nous donnent des frissons dans le dos : on y voit quatre individus, armés de pistolets à chargeurs de grande capacité, se mettre à tirer témérairement en pleine rue.

Certaines images suggèrent que l’un des tireurs portait un gilet pare-balles, et ils semblent avoir de grands chargeurs de rechange. Ceux-ci sont illégaux au Canada car ils peuvent contenir 30 balles, soit le triple de la limite autorisée.

Deux tireurs en fuite

Les tireurs ont alors pris la fuite dans une Hyundai Elentra blanche, mais comme ils roulaient à grande vitesse, ignorant les panneaux, ils ont été rapidement pris en chasse par la police.

Le conducteur a alors perdu le contrôle du véhicule. Les tireurs ont pris la fuite à pied, provoquant un important déploiement policier. Seuls Lavaud et Valère sont rattrapés.

« Nous sommes toujours à la recherche des deux autres », a indiqué Raphaël Bergeron, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

longues phrases

Lavaud et Valère ont d’abord été accusés de possession illégale d’arme à feu, mais l’enquête de la police de Montréal les a liés aux deux événements violents survenus la semaine dernière.


Les agents ont trouvé un pistolet Glock modèle 22, dont le numéro de série avait été effacé, avec un chargeur de grande capacité pouvant contenir 30 cartouches.

Photo de courtoisie

Les agents ont trouvé un pistolet Glock modèle 22, dont le numéro de série avait été effacé, avec un chargeur de grande capacité pouvant contenir 30 cartouches.

Outre la tentative de meurtre, ils sont également accusés d’avoir déchargé une arme à feu dans le but de mettre en danger la vie des personnes et de détenir un engin prohibé.

S’ils sont reconnus coupables, ils encourent un minimum de cinq ans de prison, la peine maximale étant la perpétuité.

La Couronne s’étant opposée à toute libération sous caution, ils resteront pour le moment en détention préventive. Ils reviendront au tribunal la semaine prochaine.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page