Skip to content
trois ans après la catastrophe, des commémorations solennelles et agitées


Publié

Article écrit par

trois ans après la catastrophe, des commémorations solennelles et agitées

A. Lay, C. Cabral, M. Prévost, France 3 Île-de-France, M. Chekkoumy, V. Huon -France 3

France Télévisions

Les victimes de l’explosion de la rue de Trévise, à Paris, ont obtenu lundi 10 janvier un accord de principe d’indemnisation, notamment par la ville de Paris. Le 12 janvier 2019, toute la rue a été emportée par une détonation faisant quatre morts, 66 blessés et 400 victimes. Un hommage leur a été rendu, trois ans après le drame.

Résidents de la rue de Trévise (Paris) réunis mercredi 12 janvier, trois ans après le drame. Ils ont allumé quelques bougies et accroché des photos des victimes sur la chaire. « Nous sommes ici, encore, dans cette petite place du 9e arrondissement, où nous étions des habitants, des travailleurs si à l’aise. Et pendant trois ans, le bruit, la poussière », a déclaré Dominique Paris, président de l’association « Trévise ensemble ».

Le samedi 12 janvier 2019, en plein cœur de Paris, une fuite de gaz sous une boulangerie ravage la rue de Trévise. Le nombre de morts s’élève à quatre et 66 blessés. 400 habitants ont également été touchés. Angèle Grignano puis a travaillé comme serveuse dans un hôtel. Plusieurs opérations sur sa jambe gauche l’ont sauvée de l’amputation. « Ça fait du bien de voir qu’il y a vraiment beaucoup de monde autour de nous », confie-t-elle. Les victimes seront indemnisées avant le procès. Un accord a été trouvé le lundi 10 janvier. La ville de Paris leur versera 20 millions d’euros. Les associations se disent soulagées, même si lesdégâts totaux a été évalué à 200 millions d’euros.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.