Nouvelles locales

Toujours un goût amer dans la bouche du Rouge et Or


L’exclusion des séries éliminatoires l’an dernier est encore fraîche dans la mémoire du Rouge et Or et sert de carburant au programme de basketball masculin.

Le Rouge et Or a terminé à égalité avec Bishop’s et l’UQAM, mais a été relégué à la cinquième et dernière place dans un bris d’égalité à trois équipes.

Le dernier match du calendrier entre les Gaiters et les Citadins, qui s’est soldé par une victoire de 88 à 52 pour les Mauves, a soulevé des questions dans le camp lavallois.

« On se croyait qualifiés et cette fin de saison a laissé un goût amer », a rappelé l’entraîneur-chef Nathan Grant, qui n’a pas voulu nommer les deux équipes impliquées dans ce dernier match. Le dimanche a été très difficile. Nous avions prévu une rencontre pour préparer les playoffs, et certains joueurs se sont entraînés même s’ils savaient que la saison était terminée. »

Cette élimination déchirante a provoqué un changement de mentalité.

« Nous voulons gagner chaque match », a déclaré Grant. Si nous menons par 15, nous voudrons gagner par 17. Nous voulons que la situation de l’an dernier ne se reproduise plus jamais. Les joueurs ont également réalisé qu’ils devaient donner plus dans tous les domaines. Ils ont appris à maximiser leur temps. »

Objectifs élevés

Lorsqu’il a été embauché, Grant n’a pas caché ses nobles objectifs pour un programme en difficulté depuis une décennie. Les progrès sont-ils plus lents que souhaités ?

« Cela ne va pas plus lentement que prévu », a-t-il déclaré. Il faut cinq à six ans pour établir notre propre culture, et je suis dans ma troisième année. »

L’ailier Saydou Sall sera une pièce importante du puzzle.

« Nous voulons aller le plus loin possible », a-t-il déclaré. La cohésion n’était pas forcément au rendez-vous l’an dernier et nous avons eu une saison difficile. Cette année, nous sommes unis, et nous repartons sur de nouvelles bases. »

En matchs préparatoires, le Rouge et Or a affiché une fiche de six victoires et une défaite, remportant une victoire sur les Huskies de la Saskatchewan, qui avaient remporté l’argent au niveau national l’an dernier.

« Malgré cette victoire, nous ne devrions pas être trop excités », a averti Grant à propos de la victoire de 103-95 en prolongation. Nous devons mieux jouer défensivement. Au RSEQ, les Redbirds sont les champions et nous les respectons. Et l’UQAM a amené beaucoup de talent. Ce seront les deux équipes les plus fortes. »

Recrutement

Grant a cassé le garde Ismaël Diouf et le centre malien Mohamed Keita, deux jeunes de 6’8″.

« Ismaël est un sacré athlète et il peut tout faire sur le terrain », a déclaré le pilote lavallois. Il a bien fait contre de bonnes équipes lors de la pré-saison et il débutera quelques matchs en saison régulière. Mohamed a fréquenté la NBA Academy en Afrique et a joué pour l’équipe nationale de son pays pour les U-17 et U-19. Il a un bon background et aura la chance de se développer ici. Nous serons patients. »

Un noyau très jeune côté féminin

La jeunesse sera à l’honneur au sein de l’équipe féminine de basketball du Rouge et Or, dont six membres ont obtenu leur diplôme en fin de saison dernière.

Championnes depuis trois ans et qualifiées pour les nationaux depuis cinq saisons, les Lavalloises ont créé la surprise l’an dernier en écartant les Bishop’s Gaiters en demi-finale.

« Nous avons un bon noyau, mais nous sommes très, très jeunes, a déclaré l’entraîneur-chef Guillaume Giroux. Nous aurons un bon avenir, mais le présent est bon aussi. Bishop’s a une équipe bien remplie pour remporter le Championnat canadien. On va essayer de jouer les trouble-fêtes. »

Bonne pré-saison

Un record de six victoires et trois défaites lors du match préparatoire, dont une victoire contre les Gaels de Queen’s qui ont terminé troisièmes du championnat national l’an dernier, a toutefois changé les attentes.

« Nous avons relevé nos objectifs, a mentionné Giroux. Nous avons battu Queen’s et offert un match solide contre Calgary, qui aura une très bonne équipe. »

Au-delà de la jeunesse, le Rouge et Or est plutôt petit au poste de centre.

« On n’est vraiment pas gros. Contre l’UQAM et Concordia qui misent sur les grandes filles à l’intérieur, il va falloir miser sur notre vitesse et bien lancer et nos petites filles vont se battre à l’intérieur. » Audrey Béland s’affirme de plus en plus après avoir peu joué l’année dernière, mais elle est sur la touche à cause d’une mononucléose. »

Dominantes au collège

Dominantes au collégial avec la Dynamique de Sainte-Foy, Sabrine Khelifi, Frédérique Beaudry-Blais et Léa-Sophie Verret formeront le noyau du Rouge et Or, tout comme Élodie Lajoie.

« Frédérique et Élodie sont deux très bonnes tireuses dont le taux de réussite a été de plus de 40 % lors des matchs préparatoires », a déclaré Giroux. Sabrine est rapide et elle a été très impressionnante à la passe en leur donnant de belles occasions, mais elle devra trouver un équilibre entre la passe et l’attaque du panier. »

Khelifi partage le point de vue de son entraîneur.

« Je devrai surveiller de temps en temps par moi-même, imagina-t-elle en souriant, mais j’aime bien distribuer le ballon à Frédérique et Élodie qui sont parmi les meilleures tireuses du circuit. »

Membre de l’équipe d’étoiles des recrues du RSEQ la saison dernière, Khelifi identifie les Gaiters comme cible.

« Leurs cinq titulaires sont très bonnes, tout comme les filles sur le banc », a-t-elle déclaré. Ça va être un gros défi, mais tout peut arriver en séries éliminatoires. »



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page