Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Tempête « historique » : Noël n’arrivera pas pour beaucoup de familles


Annulé en 2020, restreint en 2021, puis trop risqué de s’y rendre en 2022 : Noël n’aura finalement pas encore eu lieu pour de nombreuses familles.

• Lisez aussi : Après le virus, une tempête comme cadeau de Noël

• Lisez aussi : Québec se prépare pour la « bombe météorologique » de Noël

• Lisez aussi : Préparez-vous à une tempête de Noël historique

« C’est très dur pour nous. Je suis triste parce que c’est la première fois qu’on ne fêtera pas Noël avec ma mère », soupire Sylvie Matte, qui vit à Boston.

Chaque année, la Mont-Laurier de 56 ans parcourt les 600 km qui la séparent de sa famille pour célébrer le temps des Fêtes. Un trajet de 10 à 12 heures, si l’on ajoute la neige et le verglas attendus.

« Mon conjoint, ma fille et moi allons enfin rester en pyjama en mangeant de la tourtière et en déballant des cadeaux », explique Mme Matte, qui prévoit toujours de passer un appel vidéo avec ses proches.

Noël dispersé

Les mauvaises conditions météorologiques ont également joué les trouble-fêtes pour Marie-Aimée Labbé, dont le fils est coincé à Vancouver, où les avions sont déjà cloués au sol.

Le duo devait quitter Québec pour se rendre dans la communauté de Pessamit et rejoindre la belle-mère de Mme Labbé. Elle a finalement décidé de retrouver sa belle-fille pour éviter de se retrouver seule à Noël.

« Nous sommes allés acheter des provisions pour être prêts à toute éventualité. Pour le réveillon, ça ira plus tard cette semaine, quand tout le monde sera là », explique la femme de 50 ans.

Retrouvailles ruinées

De son côté, Éric Desmarchais entendait mettre le paquet pour ce Noël en compagnie de ses enfants et de sa maman. Une première depuis plusieurs années.

De Napierville, il avait réservé des chambres dans un hôtel de Québec pour tout le week-end, pour ses proches et lui-même. Il a finalement dû annuler.

« C’était leur cadeau de pouvoir passer ce temps ensemble. Cette tempête a intérêt à être à la hauteur ! », s’agace l’homme de 51 ans qui invitera plutôt sa famille à dîner le 25 décembre.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page