Nouvelles locales

Sécheresse, restrictions en Isère pour lutter contre une situation « alarmante »

La préfecture de l’Isère alerte sur le niveau de sécheresse exceptionnel observé cet été dans le département. La situation « alarmant » dans les massifs montagneux du sud de l’Isère selon les pouvoirs publics, qui ont placé plusieurs territoires au niveau « crise » et mis en place de nouvelles mesures d’économie d’eau.

Interdictions d’arrosage

Quatre bassins versants – des espaces qui alimentent une rivière – sont ainsi placés en niveau d’alerte maximum (niveau 4), indique-t-on dans un communiqué publié vendredi 22 juillet. Les massifs concernés sont ceux du Vercors, Chartreuse/Guiers, Belledonne, Oisans/Bonne et Trièves/Matheysine. Ce niveau d’alerte implique l’interdiction d’arroser aussi bien les espaces verts publics – dont les terrains de sport – que les jardins et potagers privés, l’interdiction de laver les véhicules, les terrasses, les voiries et la fermeture des fontaines publiques.

Des semaines sans pluie après un hiver sec

Plusieurs villages de Chartreuse ont été touchés ces derniers jours par des problèmes d’approvisionnement en eau comme celui de Miribel-les-Echelles, qui a dû recourir à des camions-citernes et appelle sa population à réduire sa consommation. Contrairement à certains secteurs du nord et de l’ouest du département qui ont bénéficié de pluies localement abondantes en juin, ces territoires « n’ont pas reçu de pluie depuis plusieurs semaines ». « A ce déficit pluviométrique s’ajoute un stock de neige historiquement bas pour le mois de juillet, ce qui rend alarmante la situation de sécheresse des eaux de surface en zone de montagne »souligne la préfecture.
« La sécheresse des sols reste globalement très prononcée sur tout le département. Les niveaux des rivières et des nappes phréatiques du département restent très bas pour la saison.. Quant aux tendances connues pour le reste de l’été, elles sont « chaud et sec »dit-elle encore.

Sécheresse : au plus bas débit, le Rhin inquiète les Européens

La situation affecte d’autres régions européennes. En Italie, la plaine du Pô est sèche. Quant au Rhin, son niveau est historiquement bas. « Ça peut arriver assez vite qu’on puisse traverser le Rhin à pied », a récemment alarmé un climatologue du quotidien de Cologne sur Kölner Stadt-Anzeiger.



New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page