Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Scholz promet de nouveaux plans budgétaires « très rapidement » dans un contexte de crise des dépenses allemandes – POLITICO


BERLIN — Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré mercredi que sa coalition au pouvoir chercherait à présenter « très rapidement » de nouveaux plans budgétaires au Parlement, après qu’un arrêt de la Cour constitutionnelle la semaine dernière ait plongé son gouvernement et ses finances dans le désarroi.

Le chancelier fait l’objet de critiques croissantes selon lesquelles il n’a toujours pas réussi à présenter une proposition sur la façon de combler le déficit budgétaire béant de l’Allemagne, une semaine après que la décision explosive du tribunal ait fait un trou de 60 milliards d’euros dans les comptes.

C’est un gâchis comptable qui remet désormais en question les futurs paiements en matière d’énergie, la transition verte de l’industrie et la fabrication de puces électroniques.

Fondamentalement, la décision de la semaine dernière signifie non seulement un retard par rapport au budget de l’année prochaine – ce qui est devenu évident mercredi lorsqu’une commission parlementaire a reporté l’adoption préliminaire des plans de dépenses pour 2024 – mais pourrait également nécessiter un budget « d’urgence » supplémentaire pour cette année pour faire face à cette situation. les conséquences de la décision de justice.

S’exprimant lors d’une conférence de presse avec la Première ministre italienne Giorgia Meloni à Berlin, Scholz a éludé les détails sur ce qui se passera ensuite, arguant que les conséquences de la décision doivent encore « être examinées très attentivement », ce qui devrait désormais être fait « très rapidement et sans délai ».

Le chancelier social-démocrate a fait valoir que sa coalition tripartite, qui comprend également les Verts et le Parti libéral-démocrate (FDP), était déterminée à avancer « très rapidement » avec de nouveaux plans budgétaires et à « veiller à ce que ce que nous avons décidé de faire soit faire – pour une bonne cohésion en Allemagne, pour le développement de notre État-providence, pour la modernisation de notre économie – peut en fait être poursuivi. »

Il n’a toutefois pas précisé où il pourrait procéder aux réductions de dépenses qui semblent nécessaires pour rendre cela possible.

Scholz s’était déjà montré optimiste mardi quant au fait que, malgré les coupes budgétaires, l’Allemagne pourrait toujours verser des subventions aux fabricants de puces Intel et TSMC pour la construction de nouvelles usines en Allemagne de l’Est.

L’une des principales conséquences de la décision de la semaine dernière est qu’elle limitera probablement la capacité des dirigeants allemands, tant au niveau fédéral qu’au niveau des Länder, à utiliser l’argent provenant de divers fonds spéciaux qui ont été créés pour contourner le frein à l’endettement. Ce mécanisme limite le déficit fédéral à 0,35 pour cent du PIB, sauf en cas d’urgence.

Mardi, lors d’une audition en commission budgétaire, plusieurs experts juridiques ont soutenu que le gouvernement Scholz devrait présenter un budget « d’urgence » supplémentaire pour cette année afin de couvrir plus de 30 milliards d’euros de dépenses en subventions énergétiques. Ces subventions avaient été financées via un fonds spécial en dehors du budget ordinaire – une pratique qui est probablement illégale à la lumière de la décision de la semaine dernière.

De manière controversée, une telle décision nécessiterait probablement la suspension du frein à l’endettement cette année.

Interrogé par POLITICO lors d’un événement à Berlin mardi soir, le ministre allemand des Finances Christian Lindner, qui a exprimé une grande fierté du maintien du frein à l’endettement dans le passé, a évité de donner une réponse claire sur un éventuel assouplissement des règles en matière d’endettement pour cette année.

Lindner a également soutenu que le budget 2024 serait « un peu moins modéré et un peu plus restrictif ».

Gn En world

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page