Nouvelles locales

Scènes de panique dans un Ikea… après un cas de COVID-19


La peur du confinement pour un seul cas contact a provoqué des scènes de panique à Shanghai le week-end dernier dans un magasin Ikea, selon des images virales vérifiées par l’AFP.

• Lisez aussi : En Chine, avoir déjà eu le COVID peut faire de vous un paria

La Chine applique une stratégie sanitaire stricte face au COVID-19 : mise en quarantaine des personnes testées positives, confinements ciblés ou tests PCR généralisés et obligatoires.

Au printemps, la capitale économique Shanghai avait été confinée pendant deux longs mois, en réponse à la pire flambée épidémique du pays depuis deux ans.

Samedi pour un seul cas contact dans un magasin Ikea, les autorités ont tenté de retenir tous les clients du géant suédois de l’ameublement, en vue d’une mise en quarantaine.

Des vidéos largement partagées sur les réseaux sociaux montrent des familles bloquées dans le magasin par des portes vitrées.

Sur d’autres images, on peut voir des clients se précipiter par ce qui semble être une sortie de secours du magasin Ikea dans le district de Xuhui.

Les agents de sécurité débordés par la foule peinent à garder les portes fermées.

Ce genre de scène n’est pas inhabituel en Chine.

Toujours à Shanghai, des employés ont pris la fuite vendredi après un cas contact dans un immeuble de bureaux du quartier de Huangpu, selon des images vérifiées par l’AFP.

Les mesures draconiennes de lutte contre le virus, dont le placement systématique des cas positifs dans des centres de quarantaine, ont récemment provoqué l’exaspération d’une partie de la population en Chine.


Au début du mois, 80.000 touristes étaient confinés sur l’île tropicale de Hainan (sud), une destination prisée en Chine à cette période de l’année.

Si certains ont pu depuis regagner leur ville natale, des dizaines de milliers de vacanciers restent piégés sur l’île.

Exaspéré, un parti a manifesté le week-end dernier, réclamant une rencontre avec des responsables locaux, selon des images vérifiées par l’AFP.

La Chine a signalé mardi 2 368 nouveaux cas positifs locaux de COVID-19.

Depuis 2020, le pays maintient ses frontières fermées aux touristes étrangers, en raison de la pandémie.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page