Nouvelles du Canada

Rouyn-Noranda : au tour des cols blancs d’adopter un mandat de grève

Les membres du syndicat des cols blancs de la Ville de Rouyn-Noranda ont voté, mercredi soir, à 94 % en faveur d’un mandat pour entamer des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale.

La convention collective des quelque 120 membres du syndicat est expirée depuis le 31 décembre 2021 et le syndicat négocie avec la Ville depuis mai dernier.

Les deux parties ne s’entendent pas sur les salaires et l’intégration du personnel aquatique dans l’accréditation syndicale des cols blancs.

 » Les augmentations de salaire sont jugées insuffisantes compte tenu du taux d’inflation actuel. Il y a eu des demandes de rattrapage salarial et aussi, on a intégré le personnel aquatique dans l’accréditation syndicale des cols blancs. »

Une citation de Geneviève Carrier, conseillère syndicale au Syndicat canadien de la fonction publique

Pour l’instant, le discours que nous recevons à la table de la part de l’employeur est que le secteur aquatique est traité comme du personnel de second ordre, ajoute Mme Carrier. Nous ne voulons pas leur offrir les mêmes avantages qu’aux autres membres cols blancs de la même section locale. Vous comprendrez donc que pour nous, en ce moment, c’est inacceptable.

Geneviève Carrier exclut le déclenchement d’une grève à court terme, mais les syndicalistes pourront exercer ce moyen de pression si les négociations n’avancent pas suffisamment.

C’est le deuxième syndicat de la Ville de Rouyn-Noranda à utiliser la menace de grève.

Il y a moins d’un mois, les cols bleus ont voté à 96,4 % en faveur d’un mandat d’exercer des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page