Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

RFU, WRU et World Rugby vont être poursuivis en justice par une société représentant des joueurs souffrant de troubles neurologiques | Actualités du rugby à XV


« Cette réclamation ne concerne pas seulement une compensation financière », a déclaré Rylands Garth, représentant plus de 225 joueurs. « Il s’agit également de rendre le jeu plus sûr et de s’assurer que les joueurs actuels et anciens soient testés, afin que s’ils souffrent d’une lésion cérébrale, ils puissent obtenir l’aide clinique dont ils ont besoin »

Dernière mise à jour : 22/11/22 21h25

La RFU fait partie des trois organes directeurs qui seront saisis des procédures par le cabinet d’avocats du sport représentant plus de 225 joueurs souffrant de troubles neurologiques

Le cabinet d’avocats du sport représentant plus de 225 joueurs souffrant de troubles neurologiques va cette semaine engager des poursuites contre World Rugby, la Rugby Football Union et la Welsh Rugby Union.

Rylands Garth affirme que ses demandeurs « soutiennent que ces accusés ont fait preuve de négligence en ne prenant pas de mesures raisonnables afin de protéger les joueurs contre les blessures permanentes causées par des coups répétés avec commotion et sous-commotion ».

Plus de 20 joueurs impliqués dans le litige – dont le vainqueur de la Coupe du monde d’Angleterre Steve Thompson et l’ancien capitaine du Pays de Galles Ryan Jones – ont parlé publiquement de leurs lésions cérébrales dues à la pratique de ce sport.

Dans un communiqué, Rylands Garth a déclaré que de nombreux joueurs « souffraient désormais de diverses déficiences neurologiques irréversibles, notamment la démence précoce, la CTE (encéphalopathie traumatique chronique), le syndrome post-commotionnel, l’épilepsie, la maladie de Parkinson et la maladie du motoneurone ».

Les allégations soulevées par les demandeurs incluent le fait que les trois instances dirigeantes n’ont pas pris les mesures appropriées alors que le jeu devenait professionnel pour répondre au mépris de la sécurité des joueurs et de la santé cérébrale au niveau des clubs et au niveau international, ou prendre des mesures adéquates pour informer, éduquer ou avertir. les demandeurs sur les risques de lésions cérébrales permanentes.

D’autres allégations concernent des échecs pour réduire le nombre de contacts autorisés à l’entraînement, réduire le nombre de matchs par saison, concevoir et mettre en œuvre des règles pour limiter le nombre de remplacements de joueurs non blessés, réduisant ainsi le risque pour les joueurs de collisions graves, concevoir et mettre en place un système de passeport des joueurs spécifique aux lésions cérébrales et veiller à ce que les demandeurs fassent l’objet d’un suivi régulier.

L'ancien joueur anglais Steve Thompson fait partie de ceux qui ont parlé publiquement des lésions cérébrales

L’ancien joueur anglais Steve Thompson fait partie de ceux qui ont parlé publiquement des lésions cérébrales

Rylands représente également 80 joueurs de la ligue de rugby dans le cadre d’une réclamation potentielle distincte contre la Rugby Football League. Des poursuites en Irlande ont débuté le mois dernier et une poursuite en France au nom de ceux qui ont joué au rugby en France a été lancée mardi.

« Cette réclamation ne concerne pas seulement une compensation financière », a déclaré Rylands. « Il s’agit également de rendre le jeu plus sûr et de s’assurer que les joueurs actuels et anciens soient testés, afin que s’ils souffrent d’une lésion cérébrale, ils puissent obtenir l’aide clinique dont ils ont besoin.

« Les joueurs que nous représentons aiment le jeu. Notre objectif est de remettre en question les perceptions actuelles des instances dirigeantes, d’atteindre un point où ils acceptent le lien entre les coups répétés à la tête et les blessures neurologiques permanentes, et de prendre des mesures pour protéger les joueurs et soutenir ceux qui sont blessés. »



Sky Sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page