Nouvelles locales

Réserve faunique La Vérendrye : paradis sauvage du canot-camping


Plus de 4000 lacs. Deux énormes réservoirs. Près de 12 500 km2 de superficie. La réserve faunique La Vérendrye est un territoire de démesure et un fabuleux terrain de jeu pour le canot-camping.


Crédit : SÉPAQ / Claude Héon

Au cours des dernières années, avec la popularité grandissante des activités de plein air et de nature, les parcs régionaux Poisson Blanc et Kiamika dans les Laurentides ont beaucoup attiré l’attention des campeurs, attirés par la possibilité de planter leur tente sur leurs îles. .

Pour vous faire un peu oublier La Vérendrye, située plus à l’ouest, peu après Mont-Laurier, à cheval entre l’Outaouais et l’Abitibi-Témiscamingue.

Et pourtant, ceux qui auront l’audace d’emprunter la route 117 pour rejoindre cette vénérable aire protégée (re)découvriront un paradis à la fois sauvage et paisible, digne de ses statistiques.



Aventures d’hier et d’aujourd’hui

Ce territoire, devenu réserve faunique en 1979, porte le nom des explorateurs Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye, pionnier de l’exploration française en Amérique du Nord au 18e siècle.

Deux cents ans plus tard, son âme d’aventurier flotte toujours dans cet espace naturel qui compte près de 800 km de circuits dédiés au canot-camping.

Pour aider les canoéistes contemporains à se repérer sur ce vaste territoire, 18 parcours ont été aménagés, des circuits sous forme de boucle de 2 à 10 jours et plus.


« À La Vérendrye, tout est interrelié, explique Jeff Thuot, guide de plein air et canoteur chevronné qui connaît bien la réserve faunique. Les lacs sont reliés par des rivières ou des portages. On peut partir des mois ! »

D’autant plus que la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), qui a récemment repris la gestion des expéditions de canot-camping – auparavant assurées par Canot Kayak Québec, et ce, depuis 1993 – a eu la bonne idée de conserver le système « premier arrivé, premiers servis » pour les nombreux campings (2 à 20 personnes) des différents circuits.

Une liberté et une souplesse appréciables qui vous permettent de choisir le nombre de kilomètres à parcourir quotidiennement et même de créer votre propre circuit pour canoter à votre guise !

Cependant, pour éviter que certains circuits ne soient trop fréquentés, vous devez réserver votre trajet avant le départ. Il en va de même pour les campings classés « R », emplacements disponibles uniquement pour les groupes de 10 à 20 personnes ou cinq tentes ou plus.


Un labyrinthe aquatique

La Vérendrye compte au total quelque 500 emplacements de camping pour cette activité, répartis sur tout le territoire, sur les îles ou au bord de l’eau. Chacun a un foyer commun (pas de bois fourni) et une dépendance à proximité. Pas de point d’eau potable. Vous devrez filtrer ou traiter l’eau de la rivière.


Pour vous repérer, chaque parcours est accompagné d’une carte détaillée, en version papier ou téléchargeable depuis l’application Avenza Map. Un outil indispensable si vous ne voulez pas vous perdre dans ce vaste labyrinthe lacustre et boisé. Voici ce que recommande Jeff Thuot :

« En regardant le parcours, on se dit qu’il est facile de s’y retrouver. Mais, sur le terrain, vous ne saurez pas s’il s’agit d’une île, d’une baie ou d’un cul-de-sac à l’autre bout du lac. Il est donc important d’avoir une carte pour bien se repérer. »


Pour tous les types de canoéistes

L’immensité du territoire et la grande variété de circuits de canot-camping permettent de ratisser large, du niveau facile à expert, avec autant de cours d’eau calmes que de rapides.

Cependant, explorer un terrain de jeu aussi sauvage demande une certaine expérience, tant dans la navigation que dans la gestion de son autonomie.

Les néophytes et les familles peuvent encore trouver un parcours à leur portée, en optant pour le camping fixe. Plusieurs emplacements sont ainsi situés à seulement un kilomètre de l’accueil du Domaine, rendant ainsi possible une aventure à leur mesure.

La réserve faunique offre également la location de canots et tout l’équipement nécessaire. Un service de navette est également proposé en porte d’entrée ou de sortie entre les différents circuits et l’accueil. Il n’est pas possible de louer les services d’un guide. Mais ce ne sera pas long, assure la Sépaq.


Crédit : SÉPAQ / Claude Héon

Informations pratiques

– Tarif : 14,75 $ par adulte par nuit, gratuit pour les 17 ans et moins.

– Location : À partir de 37$ par jour et par embarcation. Cela comprend le canot ou le kayak, la pagaie, le vêtement de flottaison individuel (VFI) avec sifflet, la écope et le sac à corde.

– Les circuits peuvent également être parcourus en paddle board (SUP).

– Infos et réservations : sepaq.com ou par téléphone au 1 844 897‐4980.




journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page