Skip to content
Repêché par les Pacers, Bennedict Mathurin entre dans l’histoire de la NBA


NEW YORK – Jamais un Québécois n’a été repêché aussi tôt en NBA: Bennedict Mathurin a été sélectionné sixième au total par les Indiana Pacers jeudi soir au Barclays Center de Brooklyn.

• Lisez aussi : Un conseiller spécial pour Bennedict Mathurin

Âgé de 20 ans, le jeune homme de l’arrondissement de Montréal-Nord a pleinement savouré son rêve, devenant du même coup une source d’inspiration pour de nombreux Québécois désireux de suivre ses traces. Alors qu’il montait sur scène pour enfiler la casquette des Pacers, Mathurin est apparu ému, mais souriant.


Repêché par les Pacers, Bennedict Mathurin entre dans l’histoire de la NBA

« D’être le premier Québécois repêché, c’est vraiment cool pour être honnête, a-t-il notamment commenté, après sa sélection. Je pense que ça ouvre des portes. Tous les regards sont désormais tournés vers Montréal. Cela ouvre une porte aux jeunes et à ceux qui viendront après moi.


Repêché par les Pacers, Bennedict Mathurin entre dans l’histoire de la NBA

Avant Mathurin, Chris Duarte, sélectionné 13e par les Indiana Pacers en 2021, représentait le joueur associé au Québec ayant été repêché le plus tôt en NBA, devant Bill Wennington, autrefois appelé 16e par les Dallas Mavericks en 1985.

« Je vais apporter mon cœur aux Pacers, je suis reconnaissant et assez chanceux qu’ils m’aient repêché », a déclaré Mathurin.

Hommage à son frère

Avant même de connaître l’identité de l’équipe pour le sélectionner en soirée, le Québécois avait fait tourner les têtes sur le tapis rouge. Pour ce grand jour, Mathurin a enfilé un spectaculaire costume rouge et noir avec un pendentif portant l’inscription « DomixWorld » pour rendre hommage à son frère Dominique, décédé il y a sept ans des suites d’un accident de vélo. Après sa sélection, il roula rapidement des yeux.

«Je suis ici, aujourd’hui, au nom de mon frère», a reconnu le Québécois.


Repêché par les Pacers, Bennedict Mathurin entre dans l’histoire de la NBA

L’Orlando Magic, qui détenait le premier choix, a pour sa part jeté son dévolu, non sans surprise, sur Paolo Banchero. Le Thunder d’Oklahoma City a suivi en appelant Chet Holmgren. Ces deux joueurs ont donc été préférés à Jabari Smith Jr., qui a finalement été appelé au troisième rang du classement général par les Houston Rockets.

Suivent dans l’ordre, avant Mathurin : Keegan Murray (Sacramento Kings) et Jaden Ivey (Detroit Pistons).

Deux Canadiens dans le top 7

Mathurin est devenu seulement le septième Canadien à être sélectionné dans le top 10 d’un repêchage de la NBA et l’Ontarien Shaedon Sharpe l’a immédiatement rejoint en tant que huitième lorsque les Trail Blazers l’ont appelé, septième au total lors du repêchage de jeudi. . Tristan Thompson (4e des Cleveland Cavaliers en 2011), Anthony Bennett (1er des Cleveland Cavaliers en 2013), Andrew Wiggins (1er des Cleveland Cavaliers en 2014), Nik Stauskas (8e des Sacramento Kings en 2014), Jamal Murray (7e par les Denver Nuggets en 2016) et RJ Barrett (3e par les New York Knicks en 2019) ont été les premiers à réaliser l’exploit.

Produit des Wildcats de l’Université de l’Arizona, le Québécois s’était placé en bonne position pour le repêchage suite à sa plus récente saison dans la NCAA. En 37 matchs, il avait alors maintenu une moyenne de 17,7 points par match. Le Québécois a pris part au dernier tournoi «March Madness» au cours duquel son club, après deux belles victoires, a été surpris par Houston en huitièmes de finale.


Repêché par les Pacers, Bennedict Mathurin entre dans l’histoire de la NBA

Avant de rejoindre l’université d’Arizona en 2020, Mathurin avait assuré son développement au Mexique, dès 2018, au sein d’une académie mise en place par la NBA. Il est également devenu le deuxième joueur de l’Académie d’Amérique latine à être repêché après l’Australien Josh Giddey de l’Oklahoma City Thunder l’année dernière.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.