Skip to content
Redémarrage en douceur de la mine Kiena à Val-d’Or


Invité à faire le point sur le projet à la Chambre de commerce de Val-d’Or, le chef des opérations de Mines d’Or Wesdome, Marc-André Pelletier, s’est dit très confiant pour l’avenir de cette mine qui revient au service après huit ans de fermeture.

Les estimations actuelles sont que Kiena a des ressources de 600 000 onces d’or avec une durée de vie de 7 ans.

Pour nous, la teneur du gisement dit tout, souligne Marc-André Pelletier. Avec près d’une demi-once d’or par tonne, nous possédons l’un des gisements les plus riches de l’Abitibi. C’est un projet qui pourra survivre à d’éventuelles fluctuations du prix de l’or. Et avec un coût de 230 millions de dollars pour le redémarrer, c’est très peu. C’est une mine qui rapportera rapidement et avec relativement peu de risques financiers.

Depuis juillet, près de 5 000 onces d’or ont déjà été extraites de la mine. Jusqu’à 70 000 onces sont attendues en 2022. Les travaux se poursuivent sous terre et en surface, notamment pour sécuriser le parc à résidus et construire une usine de remblai en pâte et une usine de traitement des eaux.

Située sur une île à Dubuisson, la mine Kiena présente des défis environnementaux, reconnaît Marc-André Pelletier.

Marc-André Pelletier, chef des opérations à Mines d’Or Wesdome

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Il est certain qu’une mine a toujours un certain impact, rappelle-t-il. Mais notre approche est simple et elle consiste à travailler avec notre comité citoyen pour les minimiser. Nous savons que nous sommes sur une île et que notre parc à résidus est près du lac DeMontigny. Nos études géotechniques nous ont montré qu’il fallait sécuriser la flotte existante et augmenter sa capacité. Nous investissons 15 millions de dollars cette année et sûrement encore 5 millions de dollars l’année prochaine.

Le PDG est également confiant de pouvoir combler les 50 postes encore ouverts pour compléter l’équipe.

Nous avons ressenti un enthousiasme incroyable. Nous avons reçu 1 400 candidatures et 100 de nos 150 postes sont déjà pourvus. Nous avons la chance d’être près de Val-d’Or, sur un site propre avec des infrastructures de classe mondiale. Ce sont toutes des particularités qui créent cet engouement pour nous, conclut-il.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.