Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

RÉACTION : « Retour à la planche à dessin »




Les Pumas ont battu les All Blacks en Nouvelle-Zélande cette année. Et l’Irlande les a battus là-bas aussi. Et lors de la Coupe du monde 2015, le Japon a battu les puissants Springboks d’Afrique du Sud.

Mais aucun de ces résultats n’aurait atteint le niveau de surprise si les Brave Blossoms du Japon avaient battu les All Blacks devant 65 188 fans reconnaissants au Japan National Stadium de Tokyo samedi soir.

En l’état, les Kiwis ont tenu le coup pour une victoire 38-31 ; mais si les Blossoms n’avaient pas craché le ballon alors qu’ils traversaient la ligne noire avec une impunité apparente dans les dernières minutes, la surprise était bel et bien là.

Et ça a duré de la première minute à la 81e minute.

« Ils se développent très bien », a déclaré le talonneur des All Blacks Samisoni Taukei’aho – qui a commencé le match après que Dane Coles se soit blessé lors de l’échauffement – ​​à propos de ses adversaires.

« Nous sommes heureux de faire le travail. C’était frustrant, nous n’avons pas lancé notre jeu et joué comme nous le voulions.

« Nous devrons regarder la bande et retourner à la planche à dessin et revenir mieux la semaine prochaine. »

La défense des Blossoms était ferme. Ils ont réalisé presque trois fois plus de tacles que la Nouvelle-Zélande. Ils ont abandonné à la panne, ont donné des pénalités. Ils ont gagné le ballon et ont célébré quand ils l’ont fait.

Blossoms No.8 Tevita Tatafu a eu un jeu de baleine: une grande unité, il a avancé comme un énorme rocher roulant – cette chose de Raiders of The Lost Ark, disons. Bon joueur.

Le n°7 Kazuki Himeno était meilleur. Un super openside, un scrapper, un chapardeur. Il a égalé Sam Cane toute la nuit et l’a sans doute battu.

S’ils avaient mieux tenu le ballon, ils auraient peut-être gagné.

Il manquait plusieurs titulaires aux All Blacks, les frères Barrett non des moindres. Mais ils avaient l’air apathiques – et avec de meilleures mains, les Blossoms auraient marqué plus de points.

« Peut-être que nos esprits étaient un peu encombrés », a déclaré Richie Mo’unga.

« Les Japonais ont été vraiment bons et ont stoppé notre élan. »

Les All Blacks ont ouvert le score lorsque Taukei’aho a réussi son appel de dernière minute, brisant la ligne et trouvant Brodie Rettalick, qui a couru 20 mètres pour marquer.

Braydon Ennor a ensuite prolongé l’avance des All Blacks après une passe anticipée de Richie Mo’unga. Il s’en est suivi un brillant essai de Sevu Reece après qu’un puissant long lancer de Taukei’aho a frappé Roger Tuivasa-Sheck, qui est entré à l’intérieur pour le dur Reece qui l’a lancé.

En baisse de 18-3, de nombreuses équipes auraient joué au contrôle des dégâts. Les Blossoms viennent de jouer.

Ils ont gagné un chiffre d’affaires sur leurs 30 m et ont parcouru la longueur du terrain, obtenant le rebond, piratant le ballon sur le terrain avant que Takuya Yamasawa ne reçoive un bon rebond et marque.

Lorsque le centre Dylan Riley, probablement le meilleur de son équipe, a fait quelques verges à gauche, il a préparé le demi-arrière Yutaka Nagare pour un essai.

À la mi-temps, c’était l’AB par quatre, et n’importe qui.

Hoskins Sotutu de Nouvelle-Zélande marque un essai. (Photo de Kenta Harada/Getty Images)

L’entraîneur adjoint des All Blacks, Scott McLeod, a déclaré que les 30 premières minutes étaient bonnes – et les 10 minutes suivantes étaient mauvaises. Il a exhorté les joueurs à être plus « directs ». Ils l’ont pris à bord et Caleb Clarke a pris le dessus peu après la mi-temps.

Pourtant, les Blossoms venaient à eux. Himeno a remporté un penalty à la panne dont David Pocock aurait profité. Warner Dearns a de nouveau ramené son équipe à moins de quatre points lorsqu’il a chargé le coup de pied de Finlay Christie, a été surpris et ravi de trouver le ballon dans ses bras et a marqué.

Les All Blacks n’en avaient pas fini. Ils ne voulaient pas entrer dans l’histoire – ou en finir. No.8 Hoskins Sotutu a grondé.

Aaron Smith est arrivé. Rettalick est parti – carton rouge pour un nettoyage sur le cou de Himeno.

Quand Himeno a marqué. À deux minutes de la fin, c’était un match à quatre points.

Les All Blacks ont donné des coups longs. Quatre-vingt minutes se sont écoulées au compteur. Le Japon a dû aller 70 avec une patate chaude. Il ne devait pas être.

La Nouvelle-Zélande a forcé un penalty à la panne et Mo’unga l’a botté.

Riley était optimiste après le match – et n’a pas semblé surpris des efforts de son équipe.

« Nous avons confiance en notre jeu et nous nous faisons confiance », a-t-il déclaré.

« Nous avons passé de bonnes semaines au camp. Et nous chercherons à continuer et à tirer parti de cette performance dans nos matchs à l’étranger [against England and France].

« Notre condition physique, notre jeu en est la base. Nous aimons jouer au rugby rapide et fluide. Nos meneurs de jeu ont fait un travail phénoménal pour nous. L’atmosphère ici était incroyable. La plus grande foule dans laquelle j’ai jamais joué. C’est un sentiment formidable.

Lorsqu’on lui a demandé si les Blossoms pensaient pouvoir battre les All Blacks, l’entraîneur japonais Jamie Joseph a répondu « absolument ».

« En y entrant, il y avait des nerfs », a-t-il déclaré.

« Contre les All Blacks, certains des plus jeunes étaient anxieux. Mais ils ont commencé à y croire et ont joué du bon rugby. J’ai trouvé notre set set génial. Scrum était super. Nous avons fermé leur lineout.

«Nous faisons beaucoup de conditionnement physique et beaucoup de travail de contact parce que nous ne sommes pas aussi gros que les équipes adverses. Vous jouez les All Blacks et fermez les yeux, faites des erreurs… la différence était les erreurs.

La marge finale était de sept points. C’était beaucoup moins que ça.



Sports Grp2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page