Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Razor « ouvert » au travail des Wallabies, la crise de Covid des Kiwis donne de l’espoir aux débuts de RTS, Gregan salue le « courage » d’Eddie


L’entraîneur à six reprises champion de Super Rugby, Scott Robertson, a déclaré qu’il souhaitait entraîner au moins deux Coupes du monde et qu’il envisagerait de diriger les Wallabies s’il continuait à manquer le rôle des All Blacks.

Robertson a été négligé pour le titulaire Ian Foster la dernière fois et a admis que le rejet avait fait mal. Il y a beaucoup de fans de Kiwi qui pensent également que le NZR a raté un tour mais ne va pas avec Robertson.

L’ancien vainqueur australien de la Coupe du monde, Phil Kearns, a déclaré au podcast Roar Rugby que Robertson représentait un risque de fuite considérable.

« Razor Robertson est un entraîneur formidable et si la Nouvelle-Zélande ne lui donne pas une chance d’ici peu, dans un an ou deux, il sera certainement perdu au profit d’un pays d’outre-mer, l’Irlande ou n’importe où où il ira », a déclaré Kearns.

« C’est un très, très bon entraîneur avec un lien très étroit avec ses joueurs. C’est un gars très authentique.

Robertson l’a reconnu dans une interview avec Code Sports ce week-end.

« J’y ai mis tout mon cœur, dit-il.

« Je suis moi-même un Kiwi passionné et un All Black. Les Croisés se sont jetés sur moi, je suppose, quand ils l’ont fait et ils ont dû être courageux. Nous avions un angle différent. Vous devez vous vendre dans ces emplois. Vous devez le formuler de manière à ce que ce soit vous, vous devez y aller, alors j’avais suivi cette voie.

« [There was a] triste réalisation que vous ne l’avez pas reçu à l’époque, mais ce qu’il fait, c’est qu’il vous permet de réfléchir, et je suis définitivement un meilleur entraîneur et je vois ce qui est nécessaire.

« Si jamais le travail revenait, ouais, ouais [I would take it].”

Robertson a déclaré que s’il n’était pas nommé entraîneur des All Blacks après la Coupe du monde de l’année prochaine, il quitterait le rugby néo-zélandais.

« Après avoir manqué quelque chose, vous avez eu du temps et vous vous êtes rendu compte qu’il n’y avait que quelques emplois au niveau international », a-t-il déclaré. « Le timing est primordial.

« J’adorerais participer à quelques Coupes du monde. J’arrive à 50 et ça tourne vite.

« En fin de compte, vous devez ouvrir, je suis professionnel, je suis un entraîneur professionnel.

« Je veux créer un environnement et une culture où les gens se produisent et si c’est un autre pays, il faut être réaliste. »

Il a dit qu’il n’exclurait pas d’entraîner l’Australie.

« J’ai une grande affiliation avec l’Australie », a-t-il déclaré. « J’ai passé de nombreuses vacances et j’ai de très bons amis, amis et famille de ce côté-là.

« Je dois juste être ouvert. C’est ce que j’ai appris la dernière fois. Vous mettez votre cœur et votre âme dans quelque chose, mais vous réalisez également que vous êtes dans un jeu professionnel et que vous prenez les décisions en fonction de ce qui est devant vous.

Covid frappe des AB clés

Les préparatifs des All Blacks pour le premier test contre l’Irlande à Eden Park samedi ont déraillé avec une épidémie de Covid mettant à l’écart les entraîneurs Ian Foster et John Plumtree ainsi que les joueurs David Havili et Jack Goodhue.

Le plus grand bénéficiaire pourrait être le code-hopper Roger Tuivasa-Sheck, qui pourrait faire ses débuts sur le banc si Havili est écarté.

Le centre des Crusaders Braydon Ennor a rejoint l’équipe en tant que couverture tandis que les entraîneurs adjoints Brad Mooar, Scott McLeod et Greg Feek interviendront sur le terrain d’entraînement.

Havili devait commencer au centre aux côtés de Rieko Ioane au milieu de terrain des All Blacks, mais Quinn Tupaea devrait être son remplaçant. RTS apparaît dans une bataille avec Leicester Fainga’anuku pour une place sur le banc.

Roger Tuivasa-Scheck. (Photo de Joe Allison/Getty Images)

« Nous avons un plan pour que cela se produise, et c’est une excellente opportunité pour le groupe d’entraîneurs au sens large et les joueurs seniors, qui seront très motivés pour intervenir », a déclaré Foster dans un communiqué.

« Nous avons appris à faire face aux imprévus, comme tout le monde l’a fait au cours des deux dernières années. Je travaillerai toujours aux côtés des entraîneurs et de l’équipe via Zoom et j’ai une grande confiance dans le groupe d’entraîneurs et les joueurs.

« Nous avons des structures en place et tout le monde travaille ensemble. »

Gregan soutient le courage d’Eddie

L’ancien capitaine australien George Gregan pense qu’Eddie Jones possède les qualités de leadership nécessaires pour relancer la fortune chancelante de l’Angleterre.

L’Angleterre se prépare pour une série de trois tests en Australie – sa première tournée estivale en cinq ans – à la suite de deux campagnes lamentables des Six Nations.

L’entraîneur expérimenté Jones a conservé le soutien de la Rugby Football Union avant le voyage dans son pays natal et est chargé d’assurer que son équipe atteint son apogée à temps pour la Coupe du monde de l’année prochaine.

Le demi-arrière à la retraite Gregan, qui a skippé les Wallabies sous l’âge de 62 ans, a déclaré à l’agence de presse PA: « J’ai adoré jouer avec Eddie, c’était un excellent entraîneur.

« C’est une personne qui est préparée et qui a le courage de faire les choses différemment – pas nécessairement de suivre la norme et quelle que soit la tendance en termes de façon de jouer, cela demande du courage.

«Mais il faut aussi beaucoup convaincre le groupe et les gens autour de vous pour aller dans cette direction, ce qu’il fait.

« Il est incroyablement minutieux et méticuleux dans sa planification. Ce qu’il fait aussi, c’est vraiment permettre à son équipe de s’approprier ce qu’elle fait sur le terrain et je pense que c’est le signe d’un très, très bon entraîneur, donc il a eu du succès à peu près partout où il a été entraîné.

« Eddie est très bon sous pression pour identifier ce qui doit être fait et vraiment mettre en place un plan ciblé et amener les gens à y adhérer et à travailler dur pour cela.

« Cela peut être un endroit solitaire d’être entraîneur-chef, je pense que dans tous les sports, ce n’est pas facile.

«Il essaiera de faire les choses un peu différemment juste pour obtenir ce petit avantage et créer le meilleur environnement possible pour que ses joueurs et ses entraîneurs puissent performer. Pour moi, c’est Eddie en un mot.

L’Angleterre jouera des tests à Perth, Brisbane et Sydney les samedis successifs, à partir du week-end prochain.

Après la défaite face à ses grands rivaux lors de la phase de poules d’une misérable campagne de Coupe du monde à domicile en 2015, l’Angleterre a remporté les huit derniers affrontements avec les Wallabies.

Cette séquence de victoires a été déclenchée par un succès 3-0 lors de leur tournée australienne en 2016 peu après la nomination de Jones.

Gregan n’envisage pas une répétition de l’étonnant badigeon cette fois-ci.

« Je n’aurais pas prédit qu’en 2016, les Wallabies avaient été en finale de la Coupe du monde contre les All Blacks, étaient l’équipe en forme et ensuite ils se sont fait battre 3-0 », a-t-il déclaré.

« Je pense que ça va être une série très serrée ; Je pense que cette série était également assez serrée, à l’exception peut-être du dernier match test – ils étaient tous à marges étroites et cela pourrait suivre dans le même ordre.

« Les marges deviennent de plus en plus petites dans le sport international. Je pense que la série va être férocement disputée et je ne vois ni l’Angleterre ni l’Australie gagner 3-0.

«Je sais qu’ils (le public et les médias anglais) montent et descendent avec lui, mais il est là depuis plus de six ans et peu d’entraîneurs anglais ont duré aussi longtemps – et ont obtenu le genre de résultats qu’il a pu obtenir.

«Ce devrait être une très bonne série en Australie, comme celle de 2016. Ça ne s’est pas bien passé pour nous, mais c’était plutôt amusant.

«Il ne fait aucun doute que l’Angleterre sera une menace sérieuse. C’est l’une des meilleures équipes du monde et il y a aussi de bons jeunes joueurs. Ce sont des finalistes de la Coupe du monde depuis la dernière fois, donc je suis sûr qu’ils vont être une menace sérieuse.

Kaitu’u démissionne avec Force

Feleti Kaitu’u s’est réengagé dans le rugby australien jusqu’à la fin de 2024.

Kaitu’u est capitaine de la Western Force et a fait ses débuts avec les Wallabies en 2021.

Le joueur de 27 ans a remporté trois sélections lors de sa première saison internationale et a été sélectionné dans l’équipe australienne A pour la prochaine Coupe des Nations du Pacifique aux Fidji.

Kaitu’u a rejoint la Force en 2018 et a été une présence dominante au premier rang tout au long de ses 48 apparitions.

Kaitu’u a déclaré : « Je suis ravi de poursuivre notre quête de la perfection chaque jour, chaque semaine et chaque année. Je suis ravi d’avoir l’opportunité de laisser le maillot dans un meilleur endroit que celui où il a été trouvé.

« Nous voulons être les meilleurs dans tout ce que nous faisons. J’espère que grâce au travail acharné, à la discipline et à la persévérance, je pourrai être un exemple pour les autres.

« La Force a une place spéciale dans mon cœur. Le club a fait de moi un homme meilleur et un meilleur footballeur. J’ai hâte de voir ce que l’avenir nous réserve. »



Sports Grp2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page